Match, concerts, publicités : le récapitulatif du 48ème Super Bowl

Match, concerts, publicités, cinéma, ... le Super Bowl est bien plus qu'un simple évènement sportif. Retour sur cette incroyable soirée.

La grande finale réunissait les deux meilleures équipes de l'année, les Seahawks de Seattle contre les Broncos de Denver. Le grand favori de ce match était les Broncos (13 victoires contre 3 défaites cette saison), notamment pour le quarterback Peyton Manning. Il faut dire que la carrière du meneur est impressionnante : alors qu'il va fêter ses 38 ans dans deux petits mois, il est le joueur de tous les records. Avec dix titres de divisions, trois Super Bowl au compteur, dont une victoire en 2007, quand il jouait pour les Colts d'Indianapolis, et 5 titres de MVP (Most Valuable Player - Meilleur joueur) du championnat - un record - il semble que Manning soit déjà une légende.

Mais ce qui fait de Peyton Manning un des meilleurs joueurs de l'histoire, provient notamment du tournant de la saison 2011. Il se fait opérer pour la 4ème fois du cou, l'empêchant de jouer pour la première fois depuis 227 matchs. Une opération lourde, touchant à la colonne vertébrale, mais qui n'empêche pas les Broncos de parier sur lui en le recrutant pour quelques dizaines de millions de dollars. Quelques mois plus tard, Peyton est de retour avec le numéro 18 et cartonne, gagnant plusieurs records (nombre de passes menant à un Touchdown, nombre de yards effectués en passe, etc).

Publicité

En 2013 déjà, les Broncos de Manning avait gagné le titre de la division. Mais pas de Super Bowl cette année-là, suite à une défaite douloureuse contre les futurs champions, les Ravens de Baltimore. Rebelote en 2014, les Broncos domine le championnat et cette fois se qualifie pour la grande finale, une première pour le club depuis 1999.

Le numéro 18 en action

Seulement voilà : Manning livre une prestation mitigée. Et si la défense de Seattle est efficace, l'attaque de Denver a du mal à s'affirmer. Une fois les premiers points mis, s'en est fini pour Denver. Fautes après fautes, alternant les passes ratées et les fumbles (quand le joueur perd la balle), les Seahawks prennent définitivement le dessus, sans jamais rendre l'appareil. Une dégringolade d'autant plus désespérante que la plupart des Touchdowns côté Seattle proviennent d'une erreur de la part des Broncos.

Publicité

Au final, les Seahawks en mettront 4, contre un petit pour Denver. 43-8, un score douloureux, apportant le premier titre de champion à Seattle. Histoire de bien comprendre l'humiliation reçue, on vous propose de regarder le 3ème Touchdown des Seahawks, scène clé du match. C'était le moment où les Broncos devaient prendre le dessus, surtout juste après la mi-temps où l'on pensait trouver une équipe regonflée à bloc. Au final, cette première action va enfoncer le couteau dans une plaie bien douloureuse, à travers une magnifique course. En 12 secondes, Percy Harvin remonte les 87 yards qui le sépare de la zone adverse, permettant à son équipe de mener le jeu à 29-0.

Un Halftime Show un peu plus fade que d'habitude

Bruno Mars, fraichement récompensé d'un Grammy, était la grande star de l'annuel Halftime Show. Succédant à Beyoncé, Madonna et les Black Eyed Peas, le jeune homme avait donc une énorme pression. Après un solo de batterie, le chanteur rejoint son groupe de musicien. Sur une scène lumineuse, sous un ciel rempli de feu d'artifice, l'artiste fera trois chansons rythmées, alternant chant et danse, avant d'inviter sur scène les Red Hot Chili Peppers pour un "Give It Away" sorti de nulle part, mais qui fait quand même du bien.

"Give it away!" disent les Red Hot à Peyton Manning

Publicité

Puis une conclusion larmoyante, avec un "Just The Way You Are" dédié à l'armée américaine. Au final, même si ça ne vaut pas ceux de Beyoncé ou Madonna, cela reste un micro-concert plaisant, qui montre que les Américains sont quand même forts quand il s'agit de faire le show. On ne sait pas si cela a permis pour autant de redonner de la motivation aux supporters Denverites (même si l'on doute que cette mi-temps est plus une tradition qu'autre chose).

Toujours plus de publicités...

4 millions de dollars pour avoir 30 secondes pendant le Super Bowl, c'est beaucoup, même pour les plus grandes marques. Donc, il faut marquer les esprits. Et comme chaque années, des dizaines de pubs originales sont apparus sur les écrans de nos chers amis américains. Pour ceux qui auraient regardé le spectacle sur W9, voilà un florilège de ce que vous avez raté :

  • Laurence Fishburne en Morpheus pour la marque de voiture Kia : 
  • La fameuse publicité de Scarlett Johansson qui fait scandale : 
  • Arnold Schwarzenegger en... Björn Borg ? Pour de la bière ? 
  • Le nouveau U2, Invincible, pour annoncer leur nouvel album, sur fond de pub pour Bank of America : 
  • "It's good to be bad", dixit les trois vilains les plus british de la decennie, pour Jaguar. Réalisé par Tom Hooper : 
  • Après avoir fait voté les tweetos pour savoir s'ils voulaient voir Beckham #Covered ou #Uncovered, H&M a donc diffusé un spot avec son égérie... On vous laisse deviner la suite : 
  • Bob Dylan pour Chrysler : 
  • Terry Crews et les Muppets pour Toyota :
  • La drague bidon de Johnny Galecki de The Big Bang Theory pour Hyundai 

Publicité

... mais également de cinéma !

  • The Amazing Spider-Man 2 : 
  • Captain America 2 : 
  • Need For Speed : 

Par Arthur Cios, publié le 03/02/2014

Copié

Pour vous :