AccueilÉDITO

Ce mannequin a trollé Dolce & Gabbana en plein défilé

Publié le

par Manon Baeza

Raury, l’un des mannequins de Dolce & Gabbana, désapprouve les idéaux de la marque et en fait part au monde entier lors de la Fashion Week Homme printemps/été 2018 de Milan.


C'est bien connu, Dolce & Gabbana aime les scandales, c'est d'ailleurs ce qui nourrit continuellement la communication de la marque. Dernièrement, la marque provoquait la polémique en affichant publiquement son soutien à Melania Trump, et ce, malgré les protestations de nombreux designers qui s'unissaient contre une Amérique dirigée par Donald Trump. Les internautes et les médias ont tout de suite réagi en encourageant la sphère mode à boycotter la marque avec notamment le hashtag #boycottdolcegabbana. Un "Bad Buzz" sur les réseaux sociaux qui leur donna une nouvelle opportunité de se mettre en avant : créer une campagne contre leur propre marque avec leurs T-shirts au slogan "#Boycott".

Quelles ont été les motivations de Raury, le mannequin ayant protesté contre Dolce & Gabbana ?

Le 17 juin dernier, se tenait le défilé des deux créateurs italiens à Milan. Un défilé sous le signe des millenials, qui reflétait à merveille l’identité de la marque : une multitude de motifs, des matières satinées et scintillantes, bref, une mode pour le moins ostentatoire. Raury, un chanteur américain originaire d’Atlanta, faisait partie du casting des mannequins défilant pour la marque italienne. C’est ce dernier, qui, pendant la marche de fin habituelle dudit défilé, protesta torse nu avec les inscriptions sur la peau "Protest D&G - Give me freedom - I’m not your scapegoalt" - "Je proteste contre D&G - Donnez-moi de la liberté - Je ne suis pas votre bouc-émissaire". Ce dernier explique lors d’une interview pour GQ qu’il avait accepté de défiler pour la marque avant même de connaître toute la controverse autour d’elle, comme de nombreux autres mannequins. En effet, la veille du défilé, il a recherché sur Internet le nom de la marque, afin de ne pas confondre les deux designers mais aussi pour mieux se renseigner sur son nouvel employeur. C’est pendant ses recherches qu’il découvre le soutien de la marque à Melania Trump ainsi que la campagne "Boycott" qui a suivi. Le mannequin estime que c’est un vrai manque de respect de lancer une telle campagne, et que le boycott en lui-même perd tout son sens à cause de personnes comme eux, il définit cela comme étant un véritable troll.

Une publication partagée par raury (@raury) le

La sphère mode de plus en plus engagée

Alors que Chanel et Vivienne Westwood avaient réalisé de fausses manifestations pour leurs défilés, il semblerait que Dolce & Gabbana en ait provoqué une vraie à son insu. En 2015, le mannequin fétiche de Rick Owens, Jera, avait lui aussi fait part de ses idées lors du défilé du créateur (sans l’en avertir), en défilant avec une pancarte “Please kill Angela Merkel, Not” - “Tuez Angela Merkel s’il vous plaît, ou pas". Quelques jours plus tard, l’agence de mannequins avait décidé de se séparer de Jera, nous rapporte Les Inrocks. De plus, récemment, Miley Cirus félicitait son frère d’avoir défilé pour D&G tout en précisant qu’elle désapprouvait totalement les idées de la marque.

Il est légitime de se demander si ce n’est pas Stefano Gabbana et Domenico Dolce eux-mêmes qui sont derrière cette manifestation, tant les deux créateurs sont des rois de la communication. Seulement, les explications fournies dans l’interview de GQ du mannequin nous en font fort douter. De plus, une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre la violente sortie de Raury. Est-ce que cet événement aura des conséquences sur les prochains défilés de Dolce & Gabbana ? Rendez-vous à la Fashion Week du prêt-à-porter en septembre prochain pour le savoir.

À voir aussi sur konbini :