La nouvelle campagne anti-fraude de la RATP : le grand n'importe quoi des réseaux sociaux

Avec sa nouvelle campagne de prévention contre la fraude, la RATP a réveillé le dragon qui se cache en chacun de nous.

Publicité

Vous ne vous êtes jamais retrouvé devant un portique du métro, sans ticket ni pass Navigo, à vous demander s'il ne serait pas plus judicieux de sauter par dessus, avant qu'un petit dragon gentiment posé sur votre épaule ne vous incite à frauder ? Mais si, voyons.

La nouvelle campagne de prévention de la RATP contre la fraude a démarré en fanfare le mardi 20 septembre, avec ces trois affiches fièrement partagées sur Twitter. Pourquoi des dragons ? Personne ne le sait vraiment. Peut-être que l'image acceptée par le commun des mortels du petit diablotin qui se pose sur une épaule pour vous pousser à faire des conneries était trop vieillotte et que les publicitaires à l'origine du projet ont privilégié quelque chose qui parlerait plus aux jeunes fans de Game of Thrones (avouez que vous avez tout de suite pensé à cette image).

Publicité

Des nouvelles peines... de prison

Autant dire qu'il n'en fallait pas plus pour réveiller l'imagination fertile des tweetos francophones, qui ont tourné le truc en boutade. L'engouement n'est pas fou mais les détournements se multiplient à l'heure où cet article est rédigé.

Pourtant, derrière la légèreté des parodies se trouve un point plus important : désormais, la fraude à répétition pourrait être sujette à des peines allant jusqu'à six mois de prison (oui, oui, de la prison). Le groupe RATP a précisé qu'il dépensait 90 millions d'euros par an contre la fraude, soit plus de la moitié de pertes liées à cette dernière (171 millions d'euros en 2015, selon France Bleu).

Bref, heureusement que Twitter est là pour au moins nous faire marrer.

Publicité

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 20/09/2016

Copié

Pour vous :