featuredImage

Vidéo : quand les radiations de Fukushima deviennent visibles

Un artiste multimédia japonais a tenté de retranscrire l'invisible en vidéo : les radiations qui ont contaminé la région de Fukushima après l'accident nucléaire que le site a connu en 2011. C'est bluffant.

L'accident de la centrale de Fukushima le 11 mars 2011 fut la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl en 1986. Par son ampleur, sa surprise et ses graves conséquences humaines et environnementales, cette catastrophe a laissé des traces indélébiles – malgré les rapports du gouvernement japonais et de Tepco qui se voulaient rassurants.

Le temps passe sur l'actualité et l'opinion oublie, mais la catastrophe de Fukushima imposera les stigmates dévastateurs des radiations sur le Japon et l'Océan Pacifique pour toujours, bouleversant durablement les écosystèmes. Pour témoigner de ce fait, Honhim, designer et artiste multimédia, a réalisé un travail de composition visuelle et sonique percutant : RadianceScape. Bâti à partir de données sur les radiations et de Google Streetview, cette vidéo est une expérience. Son créateur explique :

RadianceScape est une composition sonique de data-visualisation. Il est basé sur les données de Safecast.org, un réseau de capteurs mondial pour la collecte et le partage des mesures des radiations, pour générer un paysage urbain audio et visuel. Cela se manifeste par des perspectives en nuages de points qui établissent une cartographie dans laquelle le niveau des radiations est représenté par la visibilité du paysage urbain.

Par Théo Chapuis, publié le 03/04/2015

Copié