La Queer Week décrypte le rôle des écrans sur les genres et les sexualités

La Queer Week, semaine entièrement dédiée aux questions des genres et des sexualités, propose de nombreux évènements du 21 au 26 mars 2016 à Paris.

L'affiche de l'édition 2016 de la Queer Week © Clémence Thune/Claire Underscore Marine

L'affiche de l'édition 2016 de la Queer Week © Clémence Thune/Claire Underscore Marine

Cela fait déjà sept ans que la Queer Week est née. Créée par un collectif d'étudiants issus, entre autres, de Sciences Po Paris, cet évènement offre chaque année un espace de réflexion autour des questions des genres et des sexualités. Au programme ? Sept jour de conférences, d’ateliers, d’expositions et de rencontres, qui se déroulent dans divers lieux culturels de la capitale, permettent à tout à chacun de s'informer, de réfléchir, de débattre.

Publicité

Pour cette septième édition, marrainée par l'humoriste Océanerosemarie (dont le spectacle La Lesbienne invisible a connu un certain succès), la Queer Week s'articule autour du thème "Espaces/Écrans", s'interrogeant sur le rôle prépondérant de nos smartphones, du cinéma ou de la télévision dans les rapports que nous entretenons avec la sexualité et le genre. Sur le site dédié, les fondateurs de la Queer Week précisent :

"[...] S’il permet de surmonter l’éloignement, l’écran ne supprime pas complètement la géographie des relations de pouvoir. Loin de mettre un terme aux rapports sociaux de genre et de sexualité, les écrans dessinent de nouveaux territoires, virtuels et 'in real life' ('dans la vraie vie'), qu’on peut s’approprier ou subir. Il s’agira alors de déterminer à quelles conditions les écrans peuvent devenir des espaces de visibilité, de résistance et d’invention."

Féminisme, sport ou tatouage... les thématiques sont nombreuses

Ainsi, du lundi 21 au samedi 26 mars, la Queer Week propose de décrypter la façon dont les écrans redéfinissent les genres et les sexualités à travers une multitude de thématiques et d'évènements.

Publicité

Parmi eux : des conférences dédiées aux personnes trans en prison ou aux féministes islamiques, des ateliers sur les représentations de la sexualité et du consentement dans les séries télé ou encore des projections de films abordant la réappropriation du genre pornographique dans les arts. Sans oublier une microconvention de tatouage à laquelle participeront les artistes-tatoueurs Tarmasz, Ana-Work et Sans Bavures.

Tous les détails de la programmation de la Queer Week sont à retrouver sur queerweek.com.

Publicité

Par Naomi Clément, publié le 21/03/2016

Pour vous :