©Pixabay

Un quart des fumeurs français veulent interdire la cigarette

On tient le paradoxe du siècle : 23 % des fumeurs sont enthousiastes à l'idée d'une interdiction de la cigarette, d'après un sondage de l'institut CSA paru le 15 novembre.

©Pixabay

(© Pixabay)

C'est le Moi(s) sans Tabac ! Du coup, c'est aussi le mois des sondages à tout va sur le thème de la cigarette, et le dernier en date réalisé par l'institut CSA pour Direct Matin fait plutôt mal au paquet de clopes : 23 % des fumeurs français seraient pour une interdiction totale de la cigarette en France. C'est un peu comme dire que 23 % des mangeurs de McDo voudraient l'interdire. Même si on est en droit de trouver ça profondément paradoxal, ce chiffre en dit beaucoup sur l'état d'esprit des fumeurs et il est, en soit, une plutôt bonne nouvelle : au moins un quart des fumeurs français veut arrêter (radicalement) de fumer.

Publicité

En France, ils sont 27 % (fumeurs ou pas) à estimer que cette mesure radicale serait la plus à même de faire baisser le tabagisme dans l'Hexagone. "Il existe un consensus sur l’interdiction du tabac. Les Français, de plus en plus préoccupés par leur santé, sont prêts à envisager cette mesure extrême et, évidemment, infaillible", explique Jérôme Piquandet, de l'institut CSA. Il faut dire que les autres mesures, d'ordre financier, n'ont pour l'instant pas été de franches réussites : augmentation des prix ou remboursement des aides au sevrage n'ont qu'une incidence faible sur le tabagisme en France.

L'interdiction, c'est possible ?

Fumeurs des 73 % qui ont répondu "non" à la question sur l'interdiction, rassurez-vous ! Pour plusieurs raisons : premièrement, les taxes sur les paquets de cigarettes représentent une manne financière bien trop importante pour que l'État ne puisse s'en séparer sans lâcher une petite larme. Combien ? 14 milliards d'euros en 2015. Pas mal.

Deuxièmement, l'interdiction de la cigarette ne réglerait le problème du tabagisme qu'en surface : on voit d'ici les acteurs de l'économie parallèle se gaver à l'idée de vendre des tonnes de cigarettes sous le manteau. Avec à la clé tout ce que ce genre de trafics implique : criminalité, corruption, tribunaux surchargés, etc. On imagine mal l'État, déjà aux prises avec le cannabis, se lancer dans une telle aventure suicidaire. En 2006, l'équipe de 20 minutes avait tourné un docu-fiction plutôt funny qui imaginait les conséquences d'une telle interdiction :

Publicité

Par Théo Mercadier, publié le 16/11/2016

Pour vous :