« Hey ! Que fais-tu à Ramallah cet été, à part essayer de rester en vie ? » : Une réalité.

Rencontres surréalistes entre Palestiniens et Israéliens sur Tinder et Grindr

De jeunes Palestiniens sont entrés en contact avec des Israéliens via les applications de dating Tinder et Grindr. Cette expérience originale donne un petit aperçu de la vision de certains Israéliens sur le conflit entre leur pays et le voisin palestinien, avec des réactions surprenantes, que ce soit positivement ou négativement. Elles sont compilées sur "Palestinder", un Tumblr créé pour l'occasion.

Près de 600 morts 3 400 blessés dans la bande de Gaza. C'est le lourd bilan – provisoire – du conflit qui a débuté le 8 juillet entre Israël et le Hamas. Et l'offensive des soldats israéliens contre la bande de Gaza continue de faire des victimes, en majorité civiles, poussant également quelque 100 000 personnes à fuir.

Le sortie de crise risque d'être longue, très longue. Pourtant, certains habitants palestiniens ont décidé d'aborder le voisinage différemment, d'une manière plus... connectée.

Publicité

Qu'est-ce que tu fous à Ramallah, à part essayer de rester en vie ?

"L'amour peut-il être plus fort que la guerre ?" C'est la question à laquelle ont tenté de répondre de jeunes adultes qui travaillent en Cisjordanie – région qui constitue depuis 1967 un enjeu majeur du conflit israélo-palestinien –, à travers une expérience pour le moins originale.

Ils se sont mis à Tinder et Grindr, après avoir constaté que ces applications de dating permettant toutes sortes de rencontres étaient principalement utilisées par leurs voisins israéliens. Une bonne manière, donc, d'entrer en contact avec des habitants d'Israël et d'échanger avec eux virtuellement.

"Comment l'occupation de la Palestine par Israël est-elle reflétée dans les applications de dating ?" Cette question marque le départ de leur expérience, qui débouche sur un petit aperçu de la vision de certains Israéliens sur le conflit entre leur pays et le voisin Palestinien. Avec des positions et réactions surprenantes, tant positivement que négativement.

Publicité

Voici quelques-unes de leurs nombreuses conversations, qu'ils prétendent avoir eues sur ces réseaux sociaux (isolés par les instigateurs de cette expérience, ces échanges ne constituent qu'un échantillon créé pour l'occasion. Ils ne sont pas représentatifs du conflit, et nous les relayons simplement) :

"Hey ! Que fais-tu à Ramallah cet été, à part essayer de rester en vie ?" : Une réalité.

"Hey ! Que fais-tu à Ramallah cet été, à part essayer de rester en vie ?" Une réalité.

 

Publicité

L'arabe, langage de "terroristes".

"Tu dois connaître l'hébreu, pas l'arabe. L'arabe, c'est pour les terroristes."

 

La Palestine ? Connais pas, ce n'est pas sur la carte du Monde.

Publicité

La Palestine ? Connais pas, "je ne la vois pas sur la carte" du monde.

 

En Palestine, il n'y a que des terroristes.

Toutes les conversations ne se passent pas aussi bien que prévu.

 

La Palestine est une "maison de putes".

"La Palestine ? Qu'est-ce que c'est ? Oh je sais, tu travailles dans une maison de putes !"

 

"Je ne veux pas me faire tuer aujourd'hui" : il est en effet risqué de s'aventurer dans une Palestine bombardée.

Mais il y a aussi des échanges plus soft. "Ramallah ? Viens à Tel Aviv ! Je ne veux pas me faire tuer aujourd'hui".

 

En Palestine, quand tu es professeur pour des Palestiniens, "ta place est en enfer" et tu es un "putain de traître".

Professeur pour Palestiniens ? "Tu as une place en enfer... Tu es un putain de traître".

 

En Palestine, quand tu n'y es pas pour des vacances mais pour le travail, tu es forcément un "conducteur de chameaux".

"Intéressant, qu'est-ce que tu fais ? Conducteur de chameau ?"

 

Assurément l'échange le plus touchant.

"Tu es Arabe et je suis Juif, ce n'est pas un problème pour toi ? - Il y a bien eu Roméo et Juliette." Assurément l'échange le plus touchant.

L'ensemble des conversations est à retrouver sur le Tumblr "Palestinder".

Par Rachid Majdoub, publié le 22/07/2014