Quand le sportswear fricote avec le prêt-à-porter de luxe

Le sportswear et le prêt-à-porter de luxe se sont longtemps ignorés, mais les choses sont en train d'évoluer.


Depuis quelques années, les mondes du sportswear et du prêt-à-porter fusionnent. Plusieurs stars du rap et du R'n'B ont créé des marques qui défilent lors des Fashion Weeks, tandis qu'une nouvelle vague de designers de mode lancent des lignes de "streetwear de luxe", totalement adulées par le gratin de la mode.

Lors de la Fashion Week automne-hiver 2016 de Paris, Rihanna a présenté sa deuxième collection pour Puma : Fenty x Puma. La collection reprenait l'esthétique associée à Marie-Antoinette, avec des pastels et froufrous mélangés aux codes du streetwear. Des shorts en dentelle, des corsets et des pantalons à lacets agrémentés de hoodies, casquettes et baskets à talons, ont illuminé le podium.

Publicité


Mélange surprenant ? Pas vraiment. En effet, les marques de sport essayent depuis quelque temps d'être visibles sur les podiums et de créer des collections en collaboration avec des grands noms de la mode. Adidas s'est ainsi associé avec Alexander Wang et Jeremy Scott.

Publicité

Rihanna suit le modèle de Kanye West qui depuis quatre saisons présente ses collections aux Fashion Weeks new-yorkaises avec sa marque Yeezy — qui est soutenue par Adidas, qui produit notamment les sneakers Yeezy.

Kanye est l'un des premiers rappeurs à s'être imposés dans le monde de la mode. Ne voulant pas avoir une étiquette d'imposteur, comme tant de rappeurs "bling bling", Kanye West a carrément voulu intégrer la célèbre école de mode de la Central Saint Martins, à Londres, pour y apprendre le stylisme mais l'établissement l'a refusé.

Publicité

Le rappeur Gucci Mane semble vouloir suivre le même chemin et devrait lancer sa propre marque de prêt -à-porter : Delantic. Cependant, les rappeurs ont depuis toujours lancé des marques de streetwear.

Avec Rockawear du côté de  Jay Z et Sean John du côté de Puff Daddy, le goût était plutôt aux joggings et aux vêtements XXL. Si Pharrell Williams a été le premier à faire évoluer ce style hip-hop vers quelque chose de différent, grâce à sa marque Billionaires Boys Club, Kanye West est le premier à avoir véritablement accédé au monde du prêt-à-porter de luxe.

Pendant ce temps-là, certaines marques de streetwear ont acquis un statut aussi culte que les marques de prêt-à-porter de luxe. C'est par exemple le cas des marques Supreme ou Stüssy. "Mettre un nouveau hoodie Supreme est aussi kiffant que de porter un nouveau sac de luxe", explique l'influenceuse new-yorkaise Jen Brill à Business of Fashion.

Publicité

À mi-chemin entre le luxe et le streetwear, de nombreuses marques se lancent sur ce créneau, tel que Off White, ou Hood by Air. Leurs créateurs, Virgil Abloh et Shayne Oliver, semblent avoir été biberonnés au hip-hop, tout en ayant une sensibilité plus classique.


En réalité, les inspirations s'entremêlent. La culture urbaine et la mode ne font plus qu'un. La définition du streetwear se brouille, s’épuise et il ne reste plus que des accents. Des marques street aux accents coutures et des labels de luxe aux accents street.

Article écrit en collaboration avec Dora Moutot.

Par Bérénice Rebufa, publié le 05/10/2016

Copié

Pour vous :