Quand le roi de Norvège fait l'unanimité avec son discours sur la diversité

Le jeudi 1er septembre, le roi de Norvège s'est lancé dans un émouvant discours célébrant la diversité de son peuple.

(Vous pouvez paramétrer les sous-titres pour avoir la traduction du discours en anglais)

Publicité

"Qu'est-ce que la Norvège ?", s'est demandé Harald V, roi de Norvège, dans le discours qu'il a prononcé le 1er septembre dans les jardins du palais royal d'Oslo, lors d'une garden party rassemblant des centaines de diplomates et dignitaires. Depuis, la vidéo de ce discours a été reprise, partagée et encensée par des milliers d'internautes, pour le message de tolérance qui s'en dégage.

Tout au long de son allocution, à travers une énumération de faits décrivant aussi bien des caractéristiques de la population ("Les Norvégiens sont riches, pauvres et entre les deux"), que des paysages du pays ("La Norvège, c'est le soleil de minuit et les nuits polaires"), le roi a cherché à démontrer de façon simple et méthodique à quel point les Norvégiens sont différents, et pourquoi ces différences sont belles.

"Notre maison est là où notre cœur se trouve"

Au cours de son discours, le monarque a placé un mot pour la communauté LGBT, en lâchant : "Les Norvégiens sont des filles qui aiment les filles, des hommes qui aiment les hommes, et des hommes et des femmes qui s'aiment".

Publicité

Il n'a pas oublié non plus la communauté musulmane : "Les Norvégiens croient en Dieu, Allah, tout et rien." Il a également évoqué les migrants, un autre sujet sensible de notre époque, en expliquant que "les Norvégiens ont immigré d'Afghanistan, du Pakistan, de Pologne, de Suède, de Somalie et de Syrie", sans oublier de rappeler que ses propres ancêtres venaient du Danemark et d'Angleterre. "Notre maison est là où notre cœur se trouve", a-t-il souligné.

En ces temps de polémiques identitaires, son discours de paix et d'acceptation a tellement plu que la porte-parole du palais royal, Marianne Hagen, a déclaré à la presse avoir reçu de nombreuses requêtes de personnes demandant à ce que le texte soit traduit en anglais, pour le diffuser plus facilement et plus largement. La vidéo, publiée sur la page Facebook de la chaîne de la télévision publique NRK, a déjà été partagée plus de 32 000 fois, et a reçu 79 000 j'aime mais très peu d'emojis négatifs.

Par Salomé Vincendon, publié le 08/09/2016

Copié

Pour vous :