Quand l’Afrique du Sud enchante le monde de la mode

L’Afrique du Sud, pays réputé pour sa multiculturalité, semble attirer de plus en plus la sphère mode, et on comprend pourquoi.

© Fila

Fila connaît un véritable revival depuis que les 90’s ont fait leur grand come-back au sein de la sphère mode. Si la marque procure un sentiment de nostalgie à certains, elle est signe de renouveau pour d’autres. Un succès qui ne cesse de s’accroître pour la marque de sportswear, comme en témoigne l’inauguration de son nouveau siège en Afrique du Sud.

Publicité

Afin de célébrer cette ouverture, Fila dévoilait sa nouvelle campagne mode shootée à Cape Town. Un lookbook simple mais efficace, qui rend hommage à la jeunesse sud-africaine. Fidèle à ses habitudes, Fila dévoile une collection sportswear revisitant ses basiques tricolores (bleu, blanc et rouge), devenus un réel incontournable dans les placards de toutes les bonnes fashionistas.

Une sphère mode qui puise son inspiration dans la multiculturalité sud-africaine

© Everydaypeoplestories/Instagram

Si le lookbook (d’une grande simplicité) reste une petite réussite, ce qui a attiré notre attention, c’est l’ouverture de ce siège en Afrique du Sud. Effectivement, depuis déjà quelques mois, nous pouvons observer une réelle émergence de la scène artistique sud-africaine, et tout particulièrement au sein de la mode. En 2016, l’Afrique du Sud comptait près de 350 stylistes professionnels selon RFI, un chiffre qui ne cesse d’augmenter.

Publicité

En effet, doucement mais sûrement, l’Afrique du Sud commence à devenir un réel pilier pour la mode. En 2015, une Fashion Week bisannuelle se créait à Cape Town, une première pour le continent africain. Un événement qui, aujourd’hui, s’avère être un réel rendez-vous pour la mode tant ses mélanges et ses emprunts de différentes cultures ont su séduire la fashionsphère. Émergent également des photographes street style, comme Cedric Nzaka, qui sublime la hype de Johannesburg à travers ses clichés qu’il partage sur son blog, Everyday People Stories.

Depuis, l’Afrique du Sud semble avoir conquis la scène artistique. En témoigne cette série vidéo d’Hypebeast dédiée aux skateurs de Cape Town, ainsi que l’émergence du concept store sud-africain Corner Store, ou encore l’installation de la marque streetswear Loom à Johannesburg et Cape Town.

Enfin le pop-up store "Life of Pablo" situé à New York, Londres, Sydney et Cape Town (entre autres) vient prouver l’influence mode que détient le pays. Nous remarquons également de plus en plus de plateformes qui mettent à l’honneur les créateurs africains tels qu’Oxosi, Black Square ou encore Better Shared.

Publicité

Une scène artistique émergente

Enfin, la scène musicale ne cesse de faire ses preuves avec notamment une nouvelle génération d’artistes qui redéfinit le rap sud-africain, tel que l’écrivaient Les Inrocks. Récemment, les quatre membres de Little Dragon décidaient de tourner leur magnifique clip "Strobe Light" à Johannesburg. Aussi, le rappeur et poète Mykki Blanco, figure de la scène queer et de la cause LGBT, célébrait la jeunesse queer sud-africaine dans une vidéo touchante réalisée en collaboration avec ID.

Rappelons que l’Afrique du Sud reste un pays extrêmement homophobe, malgré sa multiculturalité, au sein duquel il est difficile d’affirmer son homosexualité, bien que le mariage gay soit autorisé. De ce fait, on remarque une scène artistique émergente qui s’exprime de plus en plus sur les droits LGBT, dont fait partie Zanele Muholi, qui shoote des portraits engagés de lesbiennes.

Publicité

Ces différents exemples illustrent à merveille cette effervescence de la mode, et de la scène artistique de façon plus générale, dans ce pays cosmopolite qu’est l’Afrique du Sud.

À lire -> Le style des jeunes sud-africains mis à l’honneur dans le travail de Cedric Nzaka

Par Manon Baeza, publié le 24/11/2017

Pour vous :