AccueilÉDITO

Quand Gucci plagie Dapper Dan, le créateur phare de la mode hip-hop des 80’s

Publié le

par Manon Baeza

Lundi 29 mai, Alessandro Michele dévoilait sa collection croisière pour la griffe italienne, au sein du Palazzo Pitti, à Florence. Une collection aux accents romantiques et baroques, qui rend hommage à la culture italienne mais aussi à la culture hip-hop des 80’s. Le problème, c’est qu’il semblerait que le styliste se soit trop inspiré des réalisations du créateur Dapper Dan.

Une publication partagée par @trendmaison le

Alessandro Michele, le directeur artistique de la maison Gucci, présentait ce lundi 29 mai son défilé croisière (c’est-à-dire l’une des collections présentées entre celles de l’automne-hiver et celles du printemps-été) au sein du Palazzo Pitti, à Florence. Un défilé pour le moins déroutant, qui a mêlé très subtilement l’époque de la Renaissance à la culture hip-hop des années 1980. Cependant – alors que les dorures et les broderies en relief n’étaient pas sans rappeler la période phare de la culture italienne – la multitude des pièces aux logos apparents et certaines coupes larges nous renvoyaient directement aux sapes des premiers rappeurs. Au point que certains y ont reconnu le style de Dapper Dan.

L’âge d’or de la culture hip-hop fut marqué par ce créateur qui officiait depuis sa boutique de Harlem. Le styliste américain est même à l’origine des liens étroits qu’entretient ce genre musical avec la mode. En effet, dans les années 1980, les rappeurs étaient déjà de fins connaisseurs en matière de style. Si A$ap Rocky est aujourd’hui une référence dans le monde de la mode, on pouvait déjà voir en 1987 Eric B. et Rakim en survêtements Gucci, sur la couverture de leur album Paid In Full. Très connu pour créer des pièces à partir de rouleaux de tissus siglés Louis Vuitton, Gucci ou encore Fendi, Dapper Dan est devenu une référence pour tous les MC de l’époque. Des groupes phares tels que Salt-N-Pepa, Run D.M.C., Public Enemy et les Fat Boys portaient tous les créations de l’iconique Dapper Dan. Malheureusement, le succès eut raison de sa marque et le créateur dut mettre la clef sous la porte après avoir été condamné pour vol de propriété intellectuelle.

Eric B. et Rakim sur la couverture de l’album <em>Paid in Full</em>, sorti en 1987.

Au cours du défilé croisière de Gucci, le styliste Jordan Page a été l’un des premiers à relever un look rappelant très fortement le travail du créateur de Harlem. En effet, une veste en fourrure aux manches bouffantes entièrement recouvertes de sigles Gucci (ci-dessous) ressemble étrangement à l’une des vestes "Louis Vuitton" de Dapper Dan.

La veste de l'Italien est beaucoup trop proche de celle de l'Américain pour que l’on puisse parler de coïncidence. Celui que l'on accusait de violation de droit de la propriété intellectuelle se voit aujourd'hui voler ses propres idées. C'est un peu le monde à l'envers, non ? Finalement, Alessandro Michele a répondu à ce début de polémique, ce mercredi 31 mai : le directeur artistique de Gucci affirme ainsi ne pas avoir voulu se réapproprier le travail du créateur, même s'il a souhaité lui rendre hommage.

Est-ce qu'il y aura des répercussions ? On en doute fort, mais une chose est sûre : la mode hip-hop est plus présente que jamais sur les podiums, notamment à travers le retour en force des logos apparents. En effet, alors que Marc Jacobs rendait hommage lors de son dernier défilé à la culture street, c’est à présent au tour de Gucci. Le baggy sera-t-il bientôt de retour dans nos placards ? On vous parie que oui !

The Real Roxanne en Dapper Dan.

The Fat Boys et leurs vestes Dapper Dan.

À lire -> Comment la culture hip-hop, née dans le Bronx, a fini par conquérir la haute couture

À voir aussi sur konbini :