Crédit : celebrityabc via FlickR

Rihanna clashe Snapchat à cause d’une publicité abjecte

Snapchat a présenté ses excuses. Mais le mal était fait, et son action en bourse a baissé.

(© Flickr CC)

"Est-ce que vous préféreriez gifler Rihanna ou donner un coup à Chris Brown ?" Cette question bête et méchante, qui fait référence à un épisode conjugal people grave survenu en 2009, est apparue dans une publicité sur Snapchat vantant un jeu intitulé "Would you rather" qui propose des dizaines de dilemmes cornéliens tout aussi épatants. La publicité, qui a fait un bad buzz, a fait le tour du Web.

Publicité

Le réseau social s’est empressé de présenter ses excuses. En France, elles ont été relayées par l’AFP :

"La publicité a été examinée et approuvée par erreur, puisqu’elle est en violation de notre politique publicitaire. Nous avons immédiatement supprimé cette publicité le week-end dernier, quand nous en avons pris conscience. Nous sommes désolés que cela se soit produit."

Publicité

Ces excuses n’ont pas apaisé le courroux de la princesse de la Barbade, qui s’est fendue d’une réaction cinglante dans une story postée sur Instagram :

"Bon, Snapchat, je sais que tu sais déjà que tu ne fais pas partie de mes applis préférées. Mais j’essaie juste de comprendre ce qu’il se passe. J’aimerais beaucoup mettre ça sur le crédit de l’ignorance, mais je sais que vous n’êtes pas stupides à ce point.

Vous avez dépensé de l’argent pour mettre en animation quelque chose qui foutrait intentionnellement la honte aux victimes de violences domestiques et tournerait ça en dérision !!!!

Publicité

Il ne s’agit pas de mes sentiments personnels, parce que je suis tranquille avec ça… Mais il s’agit de toutes les femmes, hommes et enfants qui ont été victimes de violences domestiques par le passé, et surtout ceux qui n’en ont jamais parlé… Tu nous as laissés tomber, Snapchat ! Honte à toi. Débarrassez-vous de l’appli et de ses excuses."

Une heure après la publication de cette story, le titre de Snap Inc., la société mère de Snapchat, chutait de 4,31 % à la bourse de New York. Le scénario rappelle un fait similaire survenu il y a trois semaines lorsque la star Kylie Jenner avait fait perdre (ou pas vraiment, on ne sait pas trop) 1,3 milliard de dollars en valeur boursière à Snap Inc. en annonçant son départ du réseau social après la survenue d’une mise à jour controversée.

Par Pierre Schneidermann, publié le 16/03/2018

Pour vous :