AccueilÉDITO

We Accept : la publicité d'Airbnb qui dit non au "muslim ban" de Donald Trump

Publié le

par Théo Mercadier

Alors que la fermeture des frontières américaines aux ressortissants de sept pays musulmans n'en finit pas de retourner l'opinion publique, la plateforme de locations frappe un grand coup.

"Nous croyons que peu importe qui vous êtes, d'où vous venez, qui vous aimez ou pour qui vous priez, tout le monde a sa place. Plus l'on accepte, plus le monde est beau. Nous acceptons." Un message sans détours ni artifices qui va droit au but et s'oppose radicalement au décret signé par le président Trump le 27 janvier, qui interdit l'accès aux États-Unis aux citoyens de sept pays à majorité musulmane (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen). En toile de fond, des visages de toutes les origines se succèdent en gros plan, le regard rivé sur la caméra.

La portée de ce spot est d'autant plus puissante qu'il a été diffusé le 5 février, au cours du mythique Super Bowl, spectaculaire ode télévisée au mode de vie américain suivie par près de 110 millions de téléspectateurs américains, sans compter les spectateurs à l'étranger qui, eux aussi, se comptent par millions. Airbnb a ainsi déboursé la bagatelle de 5 millions de dollars (4,6 millions d'euros) pour faire passer son message militant qui, s'il est loin d'être dénué d'intérêt commercial, n'en reste pas moins profondément humain et cosmopolite.

Pour enfoncer le clou, le PDG d'Airbnb, Brian Chesky s'est fendu d'une série de tweets pour décrire les plans d'action à venir de la plateforme, qui sort de son rôle de simple site de location de logements entre particuliers. Chesky a ainsi annoncé la mise en place d'un vaste plan destiné à accueillir 100 000 personnes sans domicile, ainsi qu'une participation à hauteur de 4 millions de dollars au Comité international de secours (IRC), une ONG spécialisée dans l'aide aux populations déplacées.

À voir aussi sur konbini :