AccueilÉDITO

En Californie, un projet vise à légaliser le meurtre de personnes homosexuelles

Publié le

par Aline Cantos

Sous réserve d'un paiement de 200$, la Californie permet à ses citoyens de déposer une proposition de loi. Un avocat a saisi l'opportunité afin de soumettre un texte insensé permettant de tuer légalement gays et lesbiennes.

Simplement appelé le "Sodomite Suppression Act", le texte soumis par l'avocat Matt McLaughlin permettrait de tuer légalement les personnes homosexuelles. Déposé le 24 février dernier et reçu le 26 du même mois par les autorités de l'État californien, le projet affiche une haine non-dissimulée de la communauté homosexuelle.

Le procureur, dès lors que le dépositaire s'est acquitté des 200$ requis par la Cour Suprême de Californie, ne peut exercer un quelconque contrôle sur le projet. Ce dernier devra cependant recueillir environ 365 000 signatures afin de faire l'objet d'un examen de la part des institutions législatives de l'État de Californie.

Castro Street, San Francisco

Peu de chances de voir le projet aboutir

La simple validation de cette étape ne garantirait pas l'adoption de la loi puisque l'adoption à la majorité par les institutions législatives reste nécessaire afin de rendre l'initiative légale et applicable.

Peu de chances cependant de voir ce projet aboutir – et c'est un euphémisme. Les suggestions de Matt McLaughlin, qu'il tente de justifier par des valeurs religieuses, sont si extrêmes qu'il semble difficile d'envisager qu'elles puissent être suivies par 365 000 personnes (et encore plus d'imaginer que les instances législatives de l'Etat les adoubent). Rappelons que la Californie a voté en 2008 le mariage homosexuel, bien qu'il soit entré en vigueur seulement en 2013.

L'État de Californie est très lié à l'histoire de la communauté homosexuelle et compte bon nombre de personnages emblématiques de la lutte pour l'égalité des droits, à l'image de Harvey Milk. Le militant et homme politique qui a longtemps œuvré à San Francisco s'est d'ailleurs vu remettre à titre posthume la plus haute distinction des États-Unis, la Médaille de la Liberté.

Un avocat animé par la haine des LGBT

L'intégralité du dessein de Matt McLaughlin apparaît ainsi comme une régression après tant d'années de lutte en faveur des droits LGBT. Réactionnaire et animé par une véritable haine des homosexuels, l'avocat abhorre les principaux intéressés mais aussi leurs soutiens, qu'il condamne dans le même papier.

b) [...] Le Peuple de Californie ordonne sagement, dans la crainte de Dieu, que chaque personne qui touche volontairement une personne du même genre dans le but d'une gratification sexuelle soit tuée par des balles dans la tête ou par toute autre méthode appropriée.

c) Personne ne doit distribuer, pratiquer ou transmettre de la propagande sodomite, directement ou indirectement, par tous moyens, à quiconque n'étant pas majeur. La propagande sodomite est définie comme tout ce qui vise à créer de l'intérêt ou de l'acceptation pour les autres relations sexuelles que celles entre un homme et une femme. Chaque contrevenant doit être taxé d'1 million de dollars par occurence, et/ou emprisonné jusqu'à 10 ans, et/ou expulsé des frontières de l'État de Californie pour la vie.

Malgré ces paroles violentes et son parti pris pour le crime, l'avocat continue d'exercer son métier. Néanmoins, environ 19 000 personnes se sont déjà mobilisées à travers une pétition afin de radier Matt McLaughlin du barreau.

Souhaitons tout de même à la procureure générale de Californie bien du courage puisque, en dépit de son absence de contrôle en amont, elle reste tenue de résumer et titrer le "Sodomite suppression act".

À voir aussi sur konbini :