AccueilÉDITO

Le projet novateur "Ocean Cleanup" va enfin être testé grandeur nature

Publié le

par Jeanne Pouget

En 2014, Boyan Slat, un étudiant néerlandais âgé à l'époque de 19 ans, surprenait le monde en dévoilant une solution astucieuse pour nettoyer les océans. Son projet, baptisé "Ocean Cleanup", va être testé pour la première fois, le jeudi 23 juin, en mer du Nord.

L’année dernière, Konbini vous parlait du projet aussi génial que fou de Boyan Slat pour sauvegarder les écosystèmes marins. Grâce à un système de filet flottant, son invention piège les détritus avant de les stocker dans une tour et de les récupérer pour les recycler sur la terre ferme.

Des mois ont passé et une bonne nouvelle vient nous réjouir : après quatre ans de travail acharné et plusieurs campagnes de financement participatif ayant récolté plus de deux millions de dollars, Ocean Cleanup passe à l’étape supérieure.

Après avoir été testé dans une grande piscine, un filet flottant en forme de "V" qui utilise les courants marins naturels pour récolter les détritus va être placé au large des côtes néerlandaises, en mer du Nord. Ce premier test en mer, à petite échelle, sera réalisé au moyen d’un filet de 100 mètres de long. Il s'agit d'une étape préliminaire à un essai à plus grande échelle, prévu au large des côtes japonaises avec un filet de deux kilomètres. Même si l’on est encore loin du filet de 100 kilomètres nécessaire pour purger les océans, envahis de plastique, le projet de Boyan Slat semble avancer dans la bonne direction.

Test d'Ocean Cleanup dans une piscine à vagues artificielles.  (© Facebook/Boyan Slat)

Carte mondiale de la pollution plastique des océans indiquant où ocean Cleanup pourrait intervenir. (© Facebook/Boyan Slat)

Le projet vu du ciel. (© Facebook/Boyan Slat)

Dix ans pour nettoyer la moitié du Pacifique

Taxé au mieux d'optimiste, au pire d'irréaliste par de nombreux experts, il semblerait que Boyan Slat n'ait pas baissé les bras pour autant. Rue89 a interrogé Bruno Tassin du Laboratoire eau environnement et systèmes urbains (LEESU), il valide la partie théorique du projet mais semble plus sceptique sur sa mise en pratique : "Le projet ne traite qu’une infime partie du problème. Boyan Slat propose de nettoyer 140 tonnes de déchets dans l’océan, mais rien qu’en Europe, on en produit 25 millions par an…".

Le jeune homme avait, grâce à son invention, décroché le prix  "Champion de la Terre", décerné par le programme des Nations unies pour l’environnement, et abandonné ses études à l’université pour se consacrer corps et âme à son projet et sa fondation.

Selon ses calculs, Ocean Cleanup pourrait nettoyer la moitié des déchets de l’océan Pacifique en dix ans. Ce qui ne serait pas du luxe pour cette zone du monde tristement célèbre pour abriter le  "7e continent de plastique", immense plaque de déchets non dégradables. Rappelons que 269 000 tonnes de déchets plastiques flotteraient à la surface des océans dans le monde. Et chaque semaine, un volume de plastique équivalent à deux gratte-ciels de la taille de l’Empire State Building rejoint les océans.

À lire -> En 2050 les océans abriteront plus de plastique que de poissons

Article écrit le 10 février 2016 et mis à jour le 23 juin.

À voir aussi sur konbini :