Le prochain président américain héritera des 11 millions de followers d'Obama

L'élection du 8 novembre va s'accompagner d'une mise à jour du compte Twitter du président des États-Unis, mais les 11 millions de followers glanés par Obama resteront.

twitterobama

Capture du compte Twitter d'Obama.

À une semaine du scrutin présidentiel américain, le suspense est plus intense qu'avant un finale de série HBO. Clinton ? Trump ? Personne ne semble en mesure de dire lequel des deux candidats sera bientôt couronné leader suprême du Monde libre, bien que Clinton conserve une légère avance dans les intentions de vote. Les enjeux, on le sait, sont colossaux : relations diplomatiques tendues avec la Russie, conflit au Moyen-Orient... celui qui remplacera Obama au Bureau ovale ne manquera pas de boulot.

Publicité

Mais le transfert de pouvoir, explique Engadget, va également concerner un outil particulièrement utilisé durant l'ère Obama : le compte Twitter présidentiel et ses 11 millions de followers. Lors de la passation de pouvoir entre le président sortant et son successeur, qui aura lieu le 20 janvier 2017, le compte @POTUS (pour "President of the United States") et ses followers seront formellement remis au 45e président des États-Unis, tandis qu'Obama aura droit à son petit mausolée numérique, @POTUS44, qui regroupera tous les tweets commis dans l'exercice de ses fonctions.

Idem pour le compte de Michelle Obama, qui deviendra @FLOTUS44 tandis que le @FLOTUS sera peut-être remis (et ça, ce serait magique) à... Bill Clinton, si Hillary venait à gagner. Comme l'explique Engadget, un supporter d'Hillary a déjà enregistré le compte @FGOTUS ("First Gentleman of the United States"), et il faudra donc lui demander gentiment de le libérer. Les followers accumulés par le 44e président sur Instagram ou Facebook seront également transférés à son successeur, qui recommencera néanmoins avec des timelines vierges.

Garder la trace du passage du président sur le Web

Au-delà de Twitter, c'est toute l'identité d'Obama sur les réseaux sociaux qui sera dûment archivée. Premier président connecté de l'histoire de son pays, Obama n'a cessé de communiquer via ces nouveaux supports, allant même jusqu'à se fendre de questions-réponses sur Reddit ou de vidéos Vine. Si la Maison-Blanche, via la National Archives and Records Administration (NARA) a déjà opéré des transitions numériques par le passé en transférant les domaines des sites obsolètes de Bill Clinton et Georges W. Bush, celle d'Obama s'annonce d'une ampleur inégalée tant les réseaux sociaux sont devenus, en huit ans, une pierre angulaire de la communication gouvernementale.

Publicité

Medium, YouTube, Snapchat, Vine, Tumblr... La tâche d'archivage qui attend la NARA est herculéenne, avec des milliers de tweets, de photos et de vidéos à transférer et conserver pour l'Histoire. Et pour rendre le processus un peu plus ludique au passage, la Maison-Blanche et la NARA ont promis de mettre les données de réseaux sociaux en open source, invitant au passage "les étudiants, analystes de données, artistes et chercheurs" à proposer des systèmes d'archivage créatifs. Vu le volume de données, il y a de quoi s'amuser.

Par Thibault Prévost, publié le 02/11/2016

Pour vous :