Priya's Shakti, la super-héroïne indienne qui dénonce le viol

Priya's Shakti est l'héroïne virtuelle d'un comics indien. Victime de viol, celle-ci dénonce une réalité sociale bien ancrée dans sa société mais aussi dans le monde entier.

MTY3YmNlZjRjNiMvWkZxazJ0a0Z6UGIzSFJ0NlBEQmhNX25nRWNVPS82MngwOjI2NTh4MTYzOC84NDB4NTMwL2ZpbHRlcnM6cXVhbGl0eSg3MCkvaHR0cDovL3MzLmFtYXpvbmF3cy5jb20vcG9saWN5bWljLWltYWdlcy92eGs2d2N6eGlrdHhybWJncTVnazN1OHI0NWJwbDgxMWg3MGR0Z2IwNnhoYTU2Y3R0Zm1waGxm

Priya's Shakti a, comme beaucoup de femmes en Inde et dans le monde entier, été victime de violences sexuelles. Après avoir subi un viol collectif, celle-ci se retrouve reniée par sa famille, qui l'accuse d'avoir provoqué ses agresseurs, stigmatisée par la société et isolée. Désespérée, Priya se réfugie dans un temple pour prier la déesse Parvati.

Publicité

Horrifiée par ce que lui raconte la jeune femme, la déesse décide de l'aider pour changer cette réalité inquiétante. L'héroïne brise alors le silence et chante un message d'autonomisation pour toutes les femmes. Du statut de victime à celui de "super-héroïne", Priya devient rapidement la porte-parole de toutes les femmes qui ont déjà fait les frais du harcèlement sexuel.

Priya, la porte-parole de toutes les femmes victimes d'harcèlement sexuel

Créée par Lina Srivastava, Dan Godlman et Ram Devineni, la bande dessinée a ainsi un rôle social. Sur le site Internet dédié où il est possible de télécharger le comics gratuitement, les créateurs expliquent leur projet :

Publicité

Il s'agit d'un récit alternatif et de proposer une voix contre la violence sexiste dans la culture populaire à travers la mythologique Hindu. Grâce à son message, ce projet peut toucher un large public en Inde et dans le monde, partout où la violence sexiste est un problème.

Le projet est né en 2012, après les terribles événements qui ont secoué l'Inde et le monde entier. Le 16 décembre, Jyoti Singh Pandey, une étudiante en kinésithérapie de 23 ans, était violée par six hommes dans un bus à New Delhi. Battue, violée et agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée, la jeune est transportée à l'hôpital où elle décèdera quelques jours plus tard de ses blessures.

"J'étais à New Dehli au moment où les manifestations ont commencé et auxquelles j'ai participé. Je parlais avec un officier de police qui m'a alors dit quelque chose de très surprenant : "les filles bien ne se promènent pas seules la nuit", raconte Ram Devineni à la BBC.

Publicité

J'ai réalisé que le viol et les violences sexuelles en Inde sont un problème culturel, étroitement lié au patriarcat, à la misogynie et à la perception des gens.

Selon lui, la culture est une bonne manière d'amorcer l'évolution des mentalités. "Un changement culturel devait arriver, surtout en ce qui concerne le rôle des femmes dans la société moderneconfirme Ram Devineni à Mic.

bande dessinee indienne

"Tu as fait honte à ta famille", "Pars d'ici et ne revient jamais"

Publicité

Priya's Shakti n'est donc pas seulement une bande dessinée virtuelle, c'est aussi une plateforme multimédia où se mêlent animations, vidéos et contenus de réalité augmentée avec des histoires de la vie réelle et les voix de femmes indiennes qui ont survécu à ce fléau mondial. Une manière pour le créateur d'apporter une "compréhension plus profonde sur la question des violences faites au femmes".

Et pour que Priya devienne cette "super-héroïne" porte-parole des victimes traumatisées, ses créateurs comptent bien diffuser dans toute l'Inde et à travers le monde leur nouvelle icône. Des fresques devraient apparaitre un peu partout dans leur pays et une série devrait être adaptée.

Une fresque de Pris réalisée dans un bidonville de Bombay.

Une fresque de Priya's Shakti réalisée dans un bidonville de Bombay.

Par Anaïs Chatellier, publié le 11/12/2014

Copié

Pour vous :