AccueilÉDITO

Après Saint-Étienne-du-Rouvray, le message fort de l'archevêque de Rouen

Publié le

par Salomé Vincendon

Après l'attentat qui a coûté la vie à un prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray, l'archevêque de Rouen a réagi depuis Cracovie pour appeler à "la fraternité entre les hommes".

Le père Jacques Hamel, 86 ans, a été tué ce mardi 26 juillet dans un attentat revendiqué par Daech. (© Twitter)

"Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté." Quelques heures après l'assassinat terroriste du père Jacques Hamel, ce mardi 26 juillet au matin, dans l'église de Saint-Étienne-de-Rouvray, monseigneur Dominique Lebrun a envoyé un communiqué émouvant dans lequel il prêche l'amour plutôt que la haine.

Au milieu de la folie religieuse et des amalgames qui risquent à tout moment de faire basculer les discours, son geste d'unir croyants et non-croyants dans un même message pourrait presque sembler extraordinaire. Quand certains politiques donnent dans la surenchère (Christine Boutin, Marion Maréchal-Le Pen, Philippe de Villiers, Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse...), l'archevêque de Rouen écrit :

"De Cracovie, j’apprends la tuerie advenue ce matin à l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray. Elle fait trois victimes : le prêtre, le père Jacques Hamel, 86 ans, et les auteurs de l’assassinat. Trois autres personnes sont blessées dont une très grièvement. Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J’ose inviter les non-croyants à s’unir à ce cri ! [...]

L'Église catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes. Je laisse ici [aux Journées mondiales de la jeunesse, ndlr] des centaines de jeunes qui sont l’avenir de l’humanité, la vraie. Je leur demande de ne pas baisser les bras devant les violences et de devenir des apôtres de la civilisation de l’amour."

En déplacement à Cracovie pour participer aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), l'archevêque de Rouen a annulé son séjour et sera "dès ce soir" dans son diocèse.

#JeSuisCatholique

C'est la première fois que la communauté catholique française est endeuillée par une attaque terroriste depuis la terrible vague qui a commencé à toucher la France en 2012. En 2015, rappelle Libération, l'église de Villejuif avait été ciblée, mais la tentative d'attentat de Sid Ahmed Ghlam avait été déjouée. Après les militaires, les juifs, les journalistes, les policiers et les quidams profitant d'un verre en terrasse, d'un concert, d'un match de foot ou d'un feu d'artifice, c'est une autre composante de la société française qui est aujourd'hui meurtrie par cet acte commis avec une rage effrayante et revendiqué par Daech.

Sur Twitter, pour soutenir la communauté catholique, le hashtag #JesuisCatholique est rapidement arrivé en TopTrend dans l'après-midi de mardi. Quant à François Hollande, qui s'est rendu à Saint-Étienne-du-Rouvray, il a lancé cette phrase : "Nous devons mener cette guerre par tous les moyens." Tout en appelant à l'unité nationale.

À voir aussi sur konbini :