AccueilÉDITO

Même les princesses Disney sont victimes de violences conjugales

Publié le

par Rachid Majdoub

Des princesses Disney battues pour dénoncer les violences conjugales, c'est le thème de Triste à jamais, la nouvelle campagne de l'artiste Saint Hoax. 

Ariel, Jasmine, Cendrillon... Même elles en sont victimes. Les violences conjugales peuvent toucher n'importe quelle femme (ou homme), n'importe quand. Personne n'est à l'abri. C'est ce qu'a voulu montrer l'artiste Saint Hoax basée au Moyen-Orient, à travers une campagne intitulée "Happy never after" ("Triste à jamais", ou "Ils ne vécurent jamais heureux").

Des visages meurtris, abîmés, ensanglantés. Des regards vides, anéantis, sans âme. Saint Hoax a réalisé des affiches percutantes et déstabilisantes. La graphiste brise l'imaginaire idyllique de nos princesses Disney, pour sensibiliser l'opinion publique aux violences faites aux femmes.

Ariel, sirène défigurée (Crédit : Saint Hoax)

"Le but de cette série d'affiches est d'encourager les victimes à signaler leur cas pour que les autorités empêchent que cela ne se reproduise", explique Saint Hoax au Huffington Post. Celle qui se revendique comme une artiste engagée ajoute :

Les princesses Disney sont perçues comme des femmes idéales. Elles appartiennent à un monde de contes de fées où elles sont vouées au bonheur éternel. Mais qu’est-ce qui vient après le bonheur éternel ? (...)

En dépeignant des princesses Disney comme des victimes de violences conjugales, je mets en l’avant l’idée qu’aucune fille ou femme n’est à l’abri d’abus moral, physique ou sexuel.

Les princesses Disney représentent la quintessence même de la perfection féminine. Héroïnes de notre enfance, elles sont ici mises à mal, pour donner plus d'impact à un message :

Quand a-t-il arrêté de vous traiter comme une princesse ? Il n'est jamais trop tard pour mettre un terme à cela.

Et ce n'est pas la première fois que Saint Hoax utilise les figures pop des princesses Disney pour aborder des sujets de société violents. Dans une série précédente intitulée Princest Diaries, l'artiste s'en prenait aux viols subis par des mineurs. Au bas de l'image, un autre message, tout aussi dur :

46% des mineurs qui ont été violés ont été victimes de membres de leur famille.

Cendrillon (Crédit : Saint Hoax)

Jasmine, princesse au regard meurtri (Crédit : Saint Hoax)

Aurore, de <em>La Belle au bois dormant</em> (Crédit : Saint Hoax)

À voir aussi sur konbini :