AccueilÉDITO

Kevin, premier dresseur à avoir chopé tous les Pokémon en France

Publié le

par Thibault Prévost

Kevin Bernat, 28 ans, peut s'enorgueillir à jamais d'être le premier Français à avoir fait le tour du Pokédex. Le fruit d'un travail de longue haleine.

Ça devait fatalement arriver, mais si on avait dû parier, on aurait plutôt misé sur un Francilien : bah ouais, statistiquement, un gars de Châteauneuf-les-Martigues, dans les Bouches-du-Rhône, aussi motivé soit-il, avait un peu moins de chances de devenir le premier dresseur français à collecter tous les spécimens de Pokémon Go que ses homologues parisiens, qui n'ont littéralement qu'à se baisser pour trouver des Pokéstops en bas de chez eux.

Dans le portrait que lui consacre La Provence, on comprend rapidement que Kevin Bernat, 28 ans et employé à la mairie de Marignane, n'est pas un simple joueur : c'est un acharné du jeu. Il lui aura fallu 26 jours pour le terminer, à raison d'une sortie nocturne quotidienne entre 22 heures et "parfois 4 ou 5 heures du matin, juste de quoi dormir deux ou trois heures avant de retourner travailler". Quitte à éveiller les soupçons de la maréchaussée locale, qui a encore un peu de mal à comprendre que les groupes de jeunes qui traversent les rues de la ville en silence au milieu de la nuit mènent à bien d'innocents desseins.

Encore 6 Pokémon à capturer

Vous en connaissez beaucoup, vous, des types capables de mettre en péril leur productivité et risquer une nuit en garde à vue pour aller débusquer de l'Alakazam en pleine nuit, de dépenser "40 euros dans la boutique du jeu" pour acheter des incubateurs et choper des Pokémon disponibles uniquement sur d'autres continents, de passer le 14-Juillet à Carcassonne –"là-bas, c'est un rêve pour les chasseurs de Pokémon" – et d'aller chasser jusque dans la déchetterie de sa ville ("un bon spot aussi, j'ai attrapé un Tortank là-bas") ? Non. Peu de joueurs dans le monde font preuve d'une telle discipline, d'une telle abnégation. Kevin Bernat était en croisade, et celle-ci s'est achevée avec la capture finale d'un majestueux Léviator.

© Capture d'écran <em>La Provence</em>

Une consécration. Ou presque. Car, techniquement, il reste encore à Kevin Bernat (et aux 75 millions d'autres joueurs) six Pokémon à attraper pour compléter le Pokédex : Mewtwo, Mew, Sulfura, Artikodin, Élechtor et Métamorph, qui n'ont pas encore été insérés dans l'univers en réalité augmentée de Niantic (à moins que Mew ne soit déjà sur notre planète, quelque part en Guyane). Kevin Bernat, tout auréolé de son titre national honorifique, le sait parfaitement, lui aussi. Et on l'imagine déjà, le jour de l'annonce de l'apparition des nouveaux spécimens, partir en chasse la fleur au fusil et les yeux vissés sur l'écran, l'inévitable batterie externe bien calée dans la poche. Si, toutefois, il n'est pas lassé comme tant d'autres par la dernière mise à jour du titre, qui a fait disparaître le précieux radar à Pokémon.

À voir aussi sur konbini :