featuredImage

Selon Poutine, le pays leader en matière d’intelligence artificielle sera "le maître du monde"

Vladimir Poutine a bien compris l’avantage militaire que peut conférer l’intelligence artificielle. L’utilisation de cette technologie à des fins guerrières inquiète les experts du secteur, notamment Elon Musk.

"Terminator est là, dehors. On ne peut pas raisonner avec lui, ni trouver d’arrangement… Il ne ressent pas la pitié, le remords ou la peur… et il ne s’arrêtera pas", disait Kyle Reese à Sarah Connor dans Terminator en 1984. Un peu dans la même veine, le président russe Vladimir Poutine a fait part de ses propres prédictions concernant la menace imminente d’un soulèvement des robots et la course internationale au développement de l’intelligence artificielle (IA), rapporte Numerama. Alors qu’il s’exprimait devant des étudiants vendredi 1er septembre, l’ancien officier du KGB a déclaré avec la finesse qui le caractérise que la nation la plus avancée en matière d’intelligence artificielle dominera le monde.

"L’intelligence artificielle, c’est l’avenir, non seulement pour la Russie, mais pour toute l’humanité", a expliqué Vladimir Poutine, en insistant sur le fait "qu’elle apportera des opportunités colossales mais aussi des menaces difficiles à prédire". Le président russe a ainsi affirmé :

"Celui qui deviendra le leader dans ce domaine, qui qu’il soit, sera le maître du monde."

Le dirigeant russe prédit que les futures guerres seront menées avec des drones de combat et que "quand les drones d’un camp seront détruits par ceux de l’autre camp, le premier n’aura d’autre choix que de se rendre". L’intelligence artificielle, explique The Verge, pourrait ainsi bientôt être utilisée pour contrôler des bataillons de drones et des flottes de quadricoptères, qui utilisent un "cerveau" connecté pour surveiller et attaquer l’ennemi. La Chine et les États-Unis sont actuellement les États les plus en avance en matière d’IA. Vladimir Poutine a prévenu "qu’il serait très regrettable que quelqu’un occupe une position de monopole" dans ce domaine et a promis que si la Russie devenait le leader du secteur, elle serait prête à "partager son savoir-faire avec le monde entier".

La menace d'une "troisième guerre mondiale" pour Elon Musk

En début d’année, le fondateur de SpaceX, Elon Musk et 100 dirigeants d’entreprises spécialisées dans la robotique et l’intelligence artificielle ont adressé une lettre ouverte aux Nations unies demandant l’interdiction de la recherche et du développement concernant ce type d’armes. Regroupés au sein de la fondation Future of Life, ces experts affirment que l’introduction de technologies autonomes et "létales" pourrait mener à "une troisième révolution dans le domaine de la guerre" si jamais des nations étaient autorisées à connecter l’intelligence artificielle à des armes nucléaires.

Depuis la déclaration de Vladimir Poutine, Elon Musk a renouvelé son avertissement :

"La Chine, la Russie et bientôt d’autres pays sont très impliqués dans les sciences informatiques. La compétition pour atteindre une supériorité nationale en matière d’intelligence artificielle sera sans doute la cause d’une troisième guerre mondiale."

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Matthew Kirby, publié le 05/09/2017

Copié