AccueilÉDITO

Pourquoi les adolescentes en viennent-elles à détester leur vagin ?

Publié le

par Olivia Cassano

Des chiffres préoccupants montrent que les ados ont de plus en plus recours à la labioplastie pour changer l'apparence de leur vagin.

Pour une ado, être insatisfaite de son corps est aussi inévitable et malencontreux qu’une érection involontaire pour son camarade de sexe masculin. Mais s’il existe une solution assez pratique pour se débarrasser d’une érection indésirable, se débarrasser de ses complexes n’est pas aussi simple. C’est ce qui conduit de nombreuses filles à envisager une intervention chirurgicale.

La labioplastie est une opération de chirurgie esthétique qui retend le vagin et diminue la taille des grandes lèvres. Elle est généralement réservée aux femmes qui viennent d’accoucher, mais apparemment c’est devenu le dernier truc à la mode chez les filles. Ça ne vous suffit plus Snapchat, ou quoi ?

Le nombre d’ados qui cherchent à sculpter et à élaguer leur toison d’or est si élevé que le comité des soins aux adolescents de l’Association américaine des obstétriciens et gynécologues (Acog) a publié un guide à ce sujet. Dans ce dernier, on aide les docteurs à faire face aux filles qui viennent demander une opération chirurgicale, afin que les médecins puissent "les rassurer, leur suggérer des solutions alternatives à la chirurgie et les alerter sur un trouble psychique qui provoque une obsession pour les défauts physiques qu'elles perçoivent", explique le New York Times.

En un an, le nombre de filles demandant une labioplastie a augmenté de 80 % (passant de 222 en 2014 à 400 en 2015). En 2013, un rapport britannique démontrait que le nombre de réductions labiales effectuées via le système de sécurité sociale britannique avait été multiplié par 5 ces dix dernières années.

À vrai dire, ces chiffres ne sont pas catastrophiques, mais ils sont assez élevés pour que l’on s’en inquiète. La question mérite d’être posée : pourquoi de nombreuses ados détestent-elles autant leurs vagins ?

Le chirurgien plastique Richard Swift indique au New York Post que les demandes de labioplastie au sein de son cabinet ont augmenté ces dernières années. Son explication tient en deux mots : "l'effet yoga". Les filles portant de plus en plus d’habits très moulants, elles se sentent toujours plus poussées à éliminer leur camel toe.

"Les jeunes filles subissent une pression insurmontable pour avoir un corps parfait, jusqu’à leur vagin", explique le chirurgien. En plus du thigh gap, des seins fermes bien remontés et de l’épilation intégrale où rien ne dépasse, il faut maintenant qu’on ait des chattes parfaites. Merci, ça fait plaisir.

À une époque qui valorise la perfection vaginale, ce n’est pas si étonnant que les ados s’inquiètent au sujet de leur corps, qui change, et qu’elles se tournent vers la chirurgie pour y répondre. Mais, à l’inverse de ce que le porno et votre grand-mère essaient de vous faire croire, votre vulve n’est pas une jolie petite fleur rose nichée entre vos jambes virginales. Mais si c’est le cas, c’est cool pour vous.

Votre vagin est puissant, il ne fait pas de détour. Il s’occupe de votre plaisir et il vous aide à expulser un nouveau-né. C’est un peu plus important que d’être assez jolie pour faire le cahier central de Playboy, non ? Mais surtout, quelle que soit l’apparence de ce que vous avez entre les jambes, c’est normal. Aucune vulve n’est identique. Leur forme, leur taille, leur longueur, leur couleur et leur texture varient, et c’est plutôt chouette.

S’il existe des raisons valables pour subir une labioplastie (les lèvres trop grandes peuvent parfois s’accrocher dans les sous-vêtements ou faire souffrir pendant les rapports sexuels), la plupart des demandes d’intervention ne sont étayées par aucun diagnostic médical.

Le mythe du vagin et des lèvres qui changent de taille et de couleur en fonction du nombre de rapports sexuels est un bon vieux cliché, et Internet dégouline de filles complexées qui nous expliquent que leurs lèvres ressemblent à du rosbif. Il existe même un article WikiHow pour vous aider à savoir si vous avez besoin d’une intervention chirurgicale.

Laissez-moi vous apprendre un truc : ni le sexe de la femme ni celui de l’homme n’ont été conçus pour avoir l’air jolis. Dans la liste de tout ce que les organes génitaux peuvent faire d’incroyable (même si c’est parfois dégueulasse), être beau à regarder arrive à la fin. Comme l’a écrit Kali Holloway en 2015 :

"Le vagin est un compagnon de vie fidèle : un partenaire de toujours qui, comme tout dans la nature, se fripe et s’affaisse avec l’âge. À part ça, il ne change pas tellement.

Si l’on a inventé des solutions esthétiques pour raffermir et retendre d’autres parties du corps (liposuccion, lifting), le vagin est resté là où il était, traversant souvent avec courage la puberté, l’accouchement et la ménopause."

 

En l’absence d’éducation sexuelle intelligente et facilement accessible, les filles ne savent pas vers qui se tourner. C’est rassurant de voir que le corps médical, qui a largement négligé l’anatomie féminine, se met à vanter les mérites de la confiance en soi et d'une perception saine de son corps.

Aime ta chatte, elle est très bien comme ça.

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> Meredith White, la dessinatrice de vulves qui se rebelle contre les standards de beauté

À voir aussi sur konbini :