AccueilÉDITO

Pourquoi Fun Radio est sous le feu des critiques

Publié le

par Ariane Nicolas

L’animateur de Fun Radio Bruno Guillon et son équipe. (FunRadio.fr)

L'animateur de Fun Radio Bruno Guillon est accusé d'avoir faussé les audiences des stations concurrentes. Voici pourquoi.

L'animateur de Fun Radio Bruno Guillon et son équipe. (©FunRadio.fr)

Scandale retentissant dans le landerneau radiophonique français. La station Fun Radio est sous le feu des critiques depuis quelques jours. Ses principaux concurrents (NRJ, Skyrock, RMC, mais aussi le groupe Lagardère, qui possède notamment Europe 1 et Virgin Radio) ont mis en demeure le patron du groupe RTL, dont Fun Radio est une filiale. Ils accusent Fun Radio d'avoir truqué les audiences.

L'homme dans le viseur est Bruno Guillon, animateur de la tranche matinale. Le site Jean-Marc Morandini.com a repéré la fraude potentielle : "Depuis plusieurs semaines, il demande à ses auditeurs, non seulement de répondre systématiquement s'ils sont interrogés par Médiamétrie, mais surtout il leur demande de mentir depuis au moins le mois de septembre 2015."

Le site publie un extrait, mercredi 15 juin, dans lequel on peut entendre Bruno Guillon prononcer ces mots :

"Si un jour, vous avez un coup de fil. On vous dit : 'Bonjour c'est Médiamétrie, est-ce que vous avez 10 minutes à nous accorder ?' Le réflexe on l'a tous, c'est de dire qu'on n'a pas le temps. [...]

Prenez 10 minutes. Cette personne va vous demander : 'Quelle radio vous avez écouté ce matin ?' Vous dites : 'J'ai écouté Fun Radio.' Et en rentrant du travail ? Fun Radio. Et en vous couchant ? Fun Radio. Et la journée, vous avez écouté d'autres radios ? Non, Fun Radio. [...]

Faut vraiment répéter cette phrase. Vous pouvez dire Fun Radio même sans nous écouter, c'est ça le truc. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour nous. Vous pouvez même écouter une autre radio... Vous pouvez écouter NRJ mais quand on vous appelle, vous répondez : 'Fun Radio.'"


EXCLU - Le plus gros scandale jamais dévoilé...
par morandini

"Une tempête dans un verre d'eau" pour Fun Radio

Selon les radios plaignantes, citées par Jean-Marc Morandini.com, "de nombreux tweets et messages Facebook attestent que cet appel a été suivi d'effets". Elles affirment que "la vague de sondage en cours portant sur les mois d'avril, mai et juin est totalement faussée par cette manœuvre frauduleuse".

Évidemment, la radio incriminée nie totalement ces accusation. Fun Radio concède avoir reçu de Médiamétrie un "simple appel" en janvier pour des propos "équivoques", mais assure s'être mis totalement en conformité depuis lors.

Tristan Jurgensen, le DG de la station, indique aux Échos :

"Cette attaque visant à dénigrer et déstabiliser est proprement scandaleuse. Elle est menée par des concurrents tous en baisse dans les dernières vagues, en particulier Europe 1, NRJ et NextRadio [RMC], alors que nous avons enregistré six vagues d'audience consécutives en hausse sur le critère de la durée d'écoute."

Coïncidence ? Au mois d'avril, Fun Radio affichait la plus forte progression de toutes les stations, à 7,5 % (+0,8 point), "son record historique", selon 20 Minutes... Un conseil extraordinaire a été convoqué chez Médiamétrie, d'après Les Échos, pour tenter de trouver une issue rapide à ce scandale qui, contrairement à ce qu'affirme Fun Radio, est plus qu'une "tempête dans un verre d'eau".