AccueilÉDITO

Pour réduire le gaspillage, l'Allemagne souhaite supprimer les dates de péremption

Publié le

par Jeanne Pouget

Le ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture allemand Christian Schmidt souhaite réduire le gaspillage alimentaire par deux d'ici 2030. Au menu de son plan d'action, la suppression pure et simple des dates de péremption des aliments.

© MachineHeadz/iStock

Selon une étude commanditée par le ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture, les citoyens allemands auraient jeté à la poubelle en moyenne 82 kilos de nourriture par personne en 2012. Un gaspillage vertigineux, et coûteux pour les foyers, que notre voisin d'outre-Rhin souhaite fermement endiguer.

Pour lutter contre ce fléau, Christian Schmidt émet donc une proposition choc : supprimer les dates de péremption. Dans des propos rapportés par le le site Euractiv, à l'origine de l'information, le ministre explique : "Nous jetons des tonnes de nourriture parce que les producteurs ont établi des marges de sûreté trop larges."

Pour aller plus loin, le ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture souhaite proposer un système d'emballage intelligent, doté d'une puce, qui indiquerait l'état de fraîcheur des produits grâce à une échelle de couleurs. Par exemple : vert si le produit est parfaitement consommable, jaune si certaines de ses propriétés gustatives sont altérées, orange si le produit est dégradé mais propre à la consommation et rouge si le produit présente un risque pour la santé. Des nouvelles technologies dans lesquelles le ministère aurait déjà investi 10 millions d'euros de recherche.

Des dates de péremption qui sèment la confusion

Nombre d'entre nous ne font pas la différence entre un produit qui affiche la mention "Avant le", une date limite de consommation impérative, avec les mentions "De préférence avant le..." ou "De préférence avant fin..." qui spécifient une date de durabilité minimale au-delà de laquelle les propriétés de l'aliment ne sont plus garanties.

Comme l'explique le site Euractiv :

"La date qui apparaît sur les emballages n’est pas la vraie date de péremption. La date n’indique en effet pas la dernière limite de consommation sûre, mais la fin de la période durant laquelle le goût, l’odeur, la couleur et la consistance du produit ne sont pas altérés, si celui-ci n’est pas ouvert et est stocké de manière appropriée."

Il est en effet difficile, voire impossible, de calculer au jour près la limite de consommation des denrées alimentaires. Car de multiples facteurs entrent en considération, comme les conditions de stockage du produit (un aliment bien conservé se gardera plus longtemps qu'un produit entamé et exposé à la chaleur ou à l'humidité), ou sa nature (si la fraîcheur de viande peut se compter en heures, les produits laitiers comme le yaourt peuvent bénéficier d'une semaine de sursis s'ils sont bien conservés).

Ces informations prêtent donc à confusion et contribuent implicitement au gaspillage. Le gouvernement allemand souhaite porter ses propositions de réformes anti-gaspi au niveau européen. Le pays aurait déjà le soutien des Pays-Bas et, on l'espère, bientôt de la France ?

À lire -> La loi contre le gaspillage adoptée à l'unanimité au Parlement

À voir aussi sur konbini :