AccueilÉDITO

Pour leur premier jour, les députés France insoumise viennent sans cravate

Publié le

par Théo Mercadier

Et si le renouvellement des pratiques politiques passait par celui des codes vestimentaires ?

Il y a comme un petit vent subversif qui souffle dans les vieux couloirs de l’Assemblée nationale. Alors que nos députés fraîchement élus se réunissaient en séance pour la première fois ce mardi 27 juin, une petite partie d’entre eux a particulièrement attiré les regards : Jean-Luc Mélenchon et sa team d’insoumis ne portaient pas de cravate, contrairement à la tradition d’usage dans l’hémicycle. "J’ai fait campagne sans cravate et je n’avais pas de cravate sur mes affiches. Il m’arrive d’en porter mais je n’ai pas envie qu’on m’impose un code vestimentaire", a ainsi déclaré à BFMTV Alexis Corbière, député France insoumise en Seine-Saint-Denis.

"Il y avait des sans-culottes, il y aura maintenant des sans-cravates"

La portée de ce geste est éminemment symbolique et elle marque une opposition franche avec les autres députés, tous bien engoncés dans leurs costumes trois pièces. "Il y avait des sans-culottes, il y aura maintenant des sans-cravates", a ainsi déclaré Jean-Luc Mélenchon en conférence de presse quelques instants avant d’entrer dans l’hémicycle. Joignant le geste à la parole, les députés masculins de la France insoumise ont donc assisté à la séance et participé à l’élection du président le cou libre.

Il était temps. Le code vestimentaire (officieux) de notre Assemblée est nettement plus conservateur que dans bien d’autres pays. En Espagne, les députés de Podemos ont créé la sensation en arborant fièrement leurs dreadlocks. En Allemagne, certains députés du Bundestag affichent régulièrement des costumes bariolés. En France, le simple fait de ne pas porter de cravate fait tiquer. Un député Front national a ainsi critiqué une "provocation un peu ridicule". Comment on dit déjà ? Ah oui, c’est l’arbre qui cache la forêt.

À voir aussi sur konbini :