Vos posts politiques sur Facebook n'ont aucune influence sur vos amis

Une étude de la firme Rantic montre que les posts Facebook politiques ne changent pas les mentalités, mais modifient l'idée que vos amis se font de vous.

Vous, au moment de vous lancer dans la section "commentaires" de Facebook.

Note de la rédaction : les chiffres dévoilés dans cet article proviennent d'une étude de la firme Rantic, une société de "marketing viral" connue pour déguiser les faits à des fins mercantiles. Si notre expérience personnelle des réseaux sociaux tend à corroborer le fond de cet article, nous ne sommes cependant pas en mesure de vérifier la véracité des chiffres avancés par Rantic, tout comme nos homologues américains.

Publicité

Dans le contexte d'une élection présidentielle américaine chauffée à blanc par l'antagonisme Trump-Clinton et les scandales à répétition dévoilés par la presse outre-Atlantique, Facebook s'est transformé en un gigantesque champ de bataille idéologique dans lequel chacun tente, à grands coups de posts argumentés et de commentaires construits comme des dissertations, de ramener la masse ignorante de ses amis virtuels vers la lumière de sa vérité.

Et s'il est tentant de penser que chaque "'J'aime" récolté au bas de l'une de ses démonstrations de bon sens et de finesse analytique est une nouvelle preuve de son influence grandissante sur son petit monde virtuel, un sondage réalisé par l'entreprise d'analyse de réseaux sociaux Rantic risque de faire redescendre sur Terre les hérauts de la pédagogie politique.

L'étude, relayée par Wired, a interrogé plus de 10 000 utilisateurs du réseau social, également répartis sur le spectre politique américain, pour leur demander si un post Facebook avait déjà fait évoluer leur avis sur un sujet donné. Pour 94 % des républicains, 92 % des démocrates et 85 % des indépendants, la réponse est non et la majorité des interrogés considère même que les réseaux sociaux ne sont pas un endroit approprié pour discuter politique.

Publicité

Une raison de supprimer ses amis

Cela n'empêche pas 39 % des républicains, 34 % des démocrates et 26 % des indépendants de s'adonner aux joies de la passe d'armes écrite. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. De toute façon, la science a prouvé que votre cerveau adore quand vous parlez politique avec un air supérieur, alors qu'au fond vous êtes un Don Quichotte de l'ère numérique.

Si, à l'aune de ces résultats, il apparaît clair que vos posts Facebook, si brillants soient-ils, n'ont aucune chance de "retourner" vos amis de l'autre camp, vos saillies politiques ont quand même une influence certaine... sur l'idée que vos amis se font de vous : la majorité des sujets du sondage a avoué juger ses amis en fonction des opinions politiques exprimées sur es réseaux sociaux.

Mieux, 12 % des républicains, 18 % des démocrates et 9 % des indépendants ont confessé avoir déjà supprimé un ami Facebook à cause de l'un de ses commentaires politiques. Le bon côté des choses, c'est que si ça vous arrive, ça vous fera toujours un imbécile de moins à supporter sur votre timeline.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 18/08/2016

Pour vous :