featuredImage

Pornographisme, une orgie d'affiches et de typos sexy en hommage au porno des seventies

En cours de financement sur Kiss Kiss Bank Bank, Pornographisme promet de compiler dix ans d'affiches de cinéma porno entre les années 1970 et 80, années bénies où l'excitation passait par des typos langoureuses et pas des seins refaits.

"Le poids des mots, le choc des typos" : selon l'expression (presque) consacrée, voilà ce qui vous attend dans l'ouvrage Pornographisme, affiches à caractère typographique. Dans ce livre aguichant, le lecteur trouvera ébahi un catalogue des plus belles affiches du cinéma porno des années 70-80.

Mais point de verges turgescentes ni de vulves frémissantes dans ces pages : Pornographisme rend hommage aux typographies et compile les affiches d'un temps où la nudité appétissante des acteurs/rices était remplacée par "des titres tapageurs utilisant un lexique d'un autre temps, portés par des typographies inoubliables et ancrées dans leur époque", comme l'expliquent ses auteurs Mickaël Draï et Christophe Chelmis.

Titres lubriques et typos suggestives

Ce livre revient sur la période qui suit le succès d'Emmanuelle (1974) en salles, le boom du porno à la française... et l'inévitable arrivée de la classification X, ordonnée par décret le 30 octobre 1975. D'Extases anales aux Bourgeoises de l'amour, d'Orgie nuptiale à Cette grande salope de Stella, les producteurs rivalisent alors d'inventivité et de typos toutes plus callipyges les unes que les autres pour appâter le chaland et lui faire franchir les portes du cinéma porno – cette race de salle obscure presque intégralement disparue.

Conformément à la législation en vigueur à l'époque, ce livre est donc garanti "sans la moindre forme organique" – mais ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas rempli d'affiches de films carrément jouissives.

Vous avez jusqu'à début juin pour contribuer financièrement à ce projet bandant sur sa page Kiss Kiss Bank Bank afin qu'il se fasse réalité. Au moment où nous écrivons ces lignes, le tiers de la somme de l'édition de Pornographisme a été récoltée, soit plus de 6 000 euros sur 20 000. À l'heure d'xHamster et Pornhub, on souhaite à ce projet la belle sortie qu'il mérite.

Par Théo Chapuis, publié le 28/04/2016