Pollution : la Chine déclenche son alerte rouge pour la première fois

Suite à un épisode de pollution hors-norme, Pékin a pris des mesures d’urgence inédites qui prennent effet dès aujourd’hui, mardi 8 décembre. Un phénomène récurrent en Chine mais qui atteint des sommets particulièrement dramatiques cet hiver.

Mauvais timing avec la COP21, Pékin doit actuellement faire face au niveau de pollution atmosphérique le plus élevé de son Histoire. Comme en témoignent de nombreuses photos prises ces derniers jours, la ville est recouverte d'un épais brouillard de pollution malodorant et toxique qui bloque la visibilité des riverains.

Publicité

Dans le Nord-Est du pays, entre Pékin et Harbin, les quantité de ces microparticules appelées "PM2,5" sont présentes dans des quantités jusqu’à 40 fois supérieures à la moyenne recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces particules fines s’infiltrent dans les poumons et seraient à l'origine d’un million de décès prématurés en 2010.

Pékin recommande la fermeture des écoles

Le plan d’alerte rouge déclenché ce matin par le Bureau de la Protection environnementale de la municipalité balaie tous les champs d’action possibles pour tenter d'enrayer ce pic de pollution.

Publicité

L’agglomération qui compte 22,5 millions d’habitants a mis en place la circulation alternée, les chantiers en extérieurs sont arrêtés, les usines les plus polluantes doivent cesser leurs activités temporairement. Les écoles, de la maternelle au collège, sont encouragées à fermer leurs portes afin de ne pas exposer les plus jeunes à la toxicité de l’air.

Les activités en extérieur jugées polluantes comme les feux d’artifices (très prisés lors des mariages) sont prohibés ainsi que des barbecues. Des mesures qui devraient rester effectives au moins jusqu’au 10 décembre.

La Chine, le pays le plus pollueur au monde

Les autorités expliquent cette "airpocalypse" par l’explosion du trafic automobile : entre 2005 et 2011, le nombre de véhicule a triplé. Et en Chine, une voiture sort d’usine toutes les deux secondes.

Publicité

La seconde raison est l’assaut des habitants sur l’électricité pour se chauffer en hiver. Or en Chine, 70% de l’électricité vient d’usines à charbon, une industrie très polluante qui fonctionne grâce à 1000 centrales réparties dans le pays et dont l’entretien laisse à désirer.

Une consommation record qui brûle chaque année la moitié de la production mondiale comme l’explique la vidéo suivante du Monde "Chine : comprendre d’ampleur de la pollution en 3 minutes".

Publicité


Chine : comprendre l'ampleur de la pollution en...
par lemondefr

Face à cette catastrophe environnementale et sanitaire, le gouvernement promet d’agir, notamment en réduisant de 60% les principaux rejets polluants de ses centrales à charbon d’ici 2020 et en modernisant ses infrastructures.

À lire -> Un artiste chinois a récolté la pollution avec un aspirateur pour en faire une brique

Par Jeanne Pouget, publié le 08/12/2015

Pour vous :