Une tête de mort du Punisher sur la matraque d'un policier crée le malaise

Un policier chargé du maintien de l'ordre pendant une manifestation de lycéens, le 14 avril, s'est fait surprendre avec ce symbole ultraviolent sur sa matraque.

L’emblème du Punisher sur la matraque d’un policier, lors d’une manifestation contre la loi Travail, le 14 avril. (© Geoffrey Froment / Konbini)

L’emblème du Punisher sur la matraque d’un policier, lors d’une manifestation contre la loi Travail, le 14 avril. (© Geoffrey Froment / Konbini)

C'est une image dérangeante pour les forces de l'ordre. L'emblème du Punisher, personnage violent de l'univers Marvel, a été photographié lors d'une manifestation contre le projet de loi Travail, le 14 avril. Une des images, publiée par le Huffington Post, a été prise par le photographe Yann Levy. Une autre, prise au même moment, figure dans ce diaporama du photographe Geoffrey Froment sur la mobilisation lycéenne contre la loi dite El Khomri, du nom de la ministre du Travail.

Publicité

En France, les forces de l'ordre ont interdiction de "customiser" leurs vêtements et accessoires de fonction. Le fonctionnaire en question n'avait donc pas le droit de coller cette image sur sa matraque. Mais plus gênant, pour la police, c'est la symbolique du Punisher qui pose problème. Ce personnage de comics est un mercenaire qui, un peu comme Dexter, tue des meurtriers. Il s'imagine au-dessus des lois et ne cache pas un certain plaisir à "punir" ses victimes.

Cette image a suscité la gêne, à la fois pendant la manifestation et après, quand l'image s'est retrouvée sur les réseaux sociaux. Interrogé par le Huffington Post, Yann Levy précise :

Publicité

"Le policier s'est vite rendu compte qu'il attirait les photographes après que j'en ai parlé à mes collègues sur le terrain et il m'a semblé mal à l'aise, je l'ai vu cacher l'autocollant."

Le cadrage de la photo ne permet pas de savoir si le policier en question est un CRS. C'est l'hypothèse de la préfecture de police de Paris, mais selon une source policière citée par le Huffington Post, cette personne peut aussi être membre des compagnies d'intervention de la préfecture de police.

Débat sur les violences policières

Quelles que soient les suites données à l'affaire – nous ne manquerons pas de les suivre – cette tête de mort est une pierre supplémentaire apportée au débat sur les violences policières, ces dernières semaines. Plusieurs cas de violences ont été recensés, comme ce lycéen frappé au visage par un CRS ou cette manifestante qui a reçu un coup de pied de CRS, et dont l'image a été détournée sur les réseaux sociaux.

Publicité

La symbolique macabre du Punisher rappelle également une affaire similaire récente, qui s'est produite elle au sein de l'armée française. En 2013, un soldat avait été photographié au Mali, portant un foulard reprenant un symbole du jeu vidéo Call of Duty. L'homme, qui appartenait à la Légion étrangère, a finalement quitté l'armée après avoir été mis à pied pendant 40 jours.

Par Ariane Nicolas, publié le 20/04/2016

Pour vous :