AccueilÉDITO

La polémique ne cesse d’enfler après l’incendie d’une tour HLM à Londres

Publié le

par Cyrielle Bedu

Alors qu’un gigantesque incendie a ravagé une tour d’habitation dans l’ouest de Londres, faisant 12 morts et près de 80 blessés, les habitants de l’immeuble rappellent les nombreux signalements qu’ils avaient effectué pour pointer la vétusté de la tour.

Ce sont des images apocalyptiques que nous avons découvertes sur nos écrans mercredi 14 juin au matin. Celles de l’incendie qui a touché une tour d’habitation de 27 étages, la Grenfell Tower, dans le quartier de North-Kensington, à l’ouest de Londres.

Dans la nuit du 13 juin, le feu, qui s’est étendu du 2e au 27e étage, s’est emparé de cette tour abritant 120 logements, surprenant ses habitants qui ont tenté tant bien que mal de s’extraire du lieu, en se défenestrant parfois. Près de 200 pompiers ont lutté pour mettre fin à cet incendie, selon le maire de Londres, Sadiq Khan. Le lendemain matin, une épaisse fumée et des flammes s’échappaient cependant toujours de l’immeuble. Le bilan, toujours provisoire, est de 12 morts et 78 blessés dont 18 dans un état grave.

Des habitants scandalisés

Mais ce drame aurait pu être évité, selon des résidents de l’immeuble, qui n’ont pas tardé à dénoncer la vétusté de la Grenfell Tower, construite en 1974. Réunis en collectif depuis plusieurs années, ils n’avaient cessé d’alerter la municipalité de Londres, qui gère cet immeuble à loyers modérés, sur les défaillances de la sécurité incendie du bâtiment.

En 2012, selon Europe 1, une inspection de sécurité avait conclu qu’aucun équipement n’avait été révisé depuis au moins quatre ans à la Grenfell Tower, ce qui avait mené la municipalité à réaliser, il y a un an, des travaux à hauteur de 10 millions de livres sterling (11,4 millions d’euros) pour rénover le bâtiment. Pour les habitants, il ne s’agissait cependant que de travaux de "façade", des matériaux de mauvaise qualité ayant selon eux été utilisés.

Pétition après pétition, ils ont donc continué à interpeller les autorités du district de Kensington et Chelsea sur leur situation. Mais leurs lettres sont restées sans réponse… Dans un blog tenu par le collectif de l’immeuble, les habitants de la tour mettaient notamment en garde les autorités sur l’existence d’une unique issue de secours dans l’immeuble. Si celle-ci venait à se retrouver bloquée lors d’un incendie, les gens resteraient piégés à l’intérieur du bâtiment, avertissaient-ils alors. Après l’incendie du 13 juin, le collectif a fait part de sa colère dans un message posté sur son blog :

"Les lecteurs réguliers de ce blog savent que nous avons publié de nombreux avertissements ces dernières années à propos du faible niveau de sécurité à la tour Grenfell et ailleurs dans le quartier. Tous nos avertissements sont restés lettre morte ! Nous avions prévu qu’une catastrophe comme celle-ci était inévitable, c’était juste une question de temps."

À voir aussi sur konbini :