AccueilÉDITO

Selon Macron, "certains feraient mieux" de chercher du travail que de "foutre le bordel"

Publié le

par Clothilde Bru

Emmanuel Macron a semblé s’en prendre aux personnes qui manifestaient en marge de sa visite dans un centre de formation en Corrèze.

"Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes." Capturée par les caméras de BFM TV le 4 octobre, alors que le président de la République effectuait une visite dans un centre de formation aux travaux publics à Égletons (Corrèze), cette petite phrase n’a pas fini de faire parler d’elle.

La visite du président avait été perturbée par le rassemblement d’une centaine de salariés et ex-employés licenciés de l’équipementier automobile GM&S. Plus tard, lors d’un aparté, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, se serait plaint auprès du président de ne pas trouver de candidats pour des emplois dans une fonderie située à quelques kilomètres de là.

Emmanuel Macron lui répond alors agacé :

"Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas. Parce qu’il y en a qui ont les qualifications pour le faire et c’est pas loin de chez eux, on en parlait avec le préfet."

On aperçoit ensuite le président de région tenter de tempérer les propos du président :

"On ne règle pas le problème d’une manière forcée, c’est un problème de culture. Il faut qu’on repense notre relation au travail."

Trop tard. La phrase suscite immédiatement un tollé sur les réseaux sociaux.

Réactions en chaîne

"Le bordel c’est lui", "mépris de classe" : les membres de l’opposition ont immédiatement réagi sur Twitter.

Le porte-parole de l’Élysée, Bruno Roger-Petit, avait pourtant bien tenté de calmer la polémique, arguant que la citation était tronquée.

Ce n’est pas la première fois que des propos du président de la République font polémique. Cette phrase n’est pas sans rappeler une autre déclaration, prononcée alors qu’il était encore ministre de l’Économie : "Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler."

À lire -> Fin de l’état de grâce : Macron redescend sur terre

À voir aussi sur konbini :