AccueilÉDITO

Le poignard de Toutânkhamon a été forgé dans un métal extraterrestre

Publié le

par Arthur Cios

La dague en question fait 34 centimètres de long et est orné de pierres précieuses (© Daniela Commeli / Université de Milan)

L'analyse d'une dague retrouvée dans la tombe de Toutânkhamon a révélé que cette dernière était constituée à base de fer issu d'une météorite.

La dague en question mesure 34 centimètres de long et est ornée de pierres précieuses. (© Daniela Commeli / Université de Milan)

Toutânkhamon, né vers -1345 avant J.-C. et mort vers -1327, est l'un des pharaons les plus célèbres d'Égypte antique. Pourtant, le fils présumé d'Akhenaton est mort à environ 18 ans, huit ans après le début de son règne, et n'a pas fondamentalement marqué l'histoire par ses décisions politiques. Si son nom vous dit quelque chose, c'est surtout grâce à sa sépulture, retrouvée en 1922 par l'archéologue britannique Howard Carter.

Presque cent plus tard, on découvre encore pas mal de choses sur les artefacts présents avec le jeune homme. Il y a quelques jours, la revue Meteoritics and Planetary Sciences a publié une étude sur un poignard retrouvé dans le caveau, qui aurait été forgé dans du fer venu de l'espace. Oui, oui.

Du fer issu d'une météorite

En étudiant l'arme avec une technologie aux rayon X n'abîmant pas l'engin, les chercheurs italiens et égyptiens ont découvert une forte concentration de nickel (un élément chimique représentant 4 % de la composition du fer habituel, contre 10 % ici), une caractéristique typique du fer provenant d'une météorite. Le métal viendrait précisément de la météorite baptisée "Kharga", qui présente les mêmes taux de nickel et de cobalt.

Ce n'est pas une première. Il y a quelques années déjà, l'annonce des origines météoritiques des perles d'un collier déniché dans le cimetière de Gerzeh avait fait pas mal de bruit. La découverte de la composition extraterrestre de cette dague retrouvée dans la sépulture du pharaon connaît elle aussi un grand retentissement dans la communauté scientifique. Et pour cause, la fabrication de cette dague, en plus d'être insolite, remonte aux prémices de l'Âge de fer. Pour les spécialistes, les Égyptiens accordaient beaucoup de valeur à ce métal tombé du ciel, qu'ils devaient probablement considérer comme un cadeau des dieux et considéraient comme plus précieux que l'or.

Égypte ancienne, pierre extraterrestre (dans le sens le plus strict du terme), découvertes archéologiques  : finalement, le scénario du dernier Indiana Jones n'est pas si absurde que ça.

À voir aussi sur konbini :