AccueilÉDITO

La plus grande carte des étoiles jamais réalisée vient d'être dévoilée

Publié le

par Jeanne Pouget

© Romy Hoogenboom/Flickr

Les astronomes américains du projet Pan-Starrs viennent de dévoiler la plus grande carte des étoiles jamais réalisée à ce jour. 

© Romy Hoogenboom/Flickr

L’équipe d’astronomes du projet Pan-Starrs (Panoramic Survey Telescope And Rapid Response System) vient de rendre publiques les données finales de ses recherches, qui ont permis d'élaborer la plus grande carte spatiale jamais établie. Ce projet de relevés astronomiquez de grande envergure vise à sonder le ciel afin de découvrir de nouvelles étoiles, astéroïdes, comètes ou autre objets célestes. Il est le fruit de la collaboration entre l'Institut d'astronomie de l'université d’Hawaï, le MIT, le Leidos (une société militaire privée américaine) et l'Amos (observatoire de surveillance spatiale), avec l'aide de la Nasa et les financement de l'US Air Force (rien que ça...).

Traduction : "La plus grande base de données d'astronomie vient d'être dévoilée au monde ! les images et les données de Pan-Starrs sont disponibles via @stscihttp://www.ifa.hawaii.edu/info/press-releases/panstarrs_release/  @UHawaiiNews"

Un catalogue unique et accessible à tous

Depuis plus de quatre ans, ces scientifiques enregistrent l'univers depuis leur observatoire situé à Maui, à Hawaii, grâce à leurs télescopes de compète capables d'enregistrer toutes les 30 secondes des images de 1,4 milliard de pixels. De quoi immortaliser une bonne partie du ciel en haute résolution. Leur collection s’élève à quelque 2 pétaoctets (soit deux millions de milliards d’octets).

Des chiffres et des dimensions qui côtoient l'infini et au-delà, et qu'il est bien difficile de se figurer. Comme l’expliquent les scientifiques, c’est l’équivalent d’environ un milliard de selfies, ou 100 fois le contenu total de Wikipédia. Cette base de données unique à ce jour a ainsi déjà permis de faire de nouvelle découvertes :

"Pan-Starrs a fait de nombreuses découvertes concernant notamment des objets proches de la Terre, des objets de la ceinture de Kuiper, concernant le système solaire, ou encore des planètes solitaires situées entre les étoiles. Le télescope a cartographié en trois dimensions la poussière dans notre galaxie et a identifié de nouveaux flux d’étoiles ; et a permis de mettre la main sur de nouveaux types d’étoiles en phase d’explosion, ainsi que sur des quasars éloignés datant du début de l’Univers", a expliqué  le directeur des observatoires, Ken Chambers, dans un article publié par l'université d'Hawaii.

Et le plus beau dans tout ça, c'est que ces données sont désormais publiques et accessibles à tous. Ainsi, chacun peut accéder à ces millions d'images figurant des milliards d'étoiles et de galaxies, soit autant de possibilité que des milliards d'être humains fassent de nouvelles découvertes sur l'Univers. Et pourquoi pas nous ?

À voir aussi sur konbini :