AccueilÉDITO

Piscine Molitor : une résurrection dans le luxe

Publié le

par Théo Chapuis

La piscine Molitor telle qu’elle est aujourd’hui (Crédits image : )

Après deux ans et demi de rénovation, la mythique piscine Molitor, devenue complexe avec hôtel et spa, rouvre ses portes. Et en 2014, ses prix déments font d'une baignade dans ce lieu historique un véritable luxe, aux antipodes d'une piscine municipale.

La piscine Molitor telle qu'elle est aujourd'hui (Crédits image : Molitor)

Ce lundi 19 mai, la piscine Molitor, vieille de 85 ans, rouvre ses portes au public. Ce haut-lieu parisien, célèbre pour avoir avoir vu la naissance du bikini en ses murs bien avant qu'il ne se démocratise, a été rénové pendant deux ans et demi par les groupes Bouygues et Accor. Désormais, Molitor est à la fois une piscine à deux bassins chauffés en permanence à 28 degrés, mais aussi un spa, un restaurant et un hôtel cinq étoiles.

Évidemment, tout cela a un coût. Il suffit de faire un tour sur son site internet pour se rendre compte que le complexe ressuscité ne ressemble en rien aux piscines dans lesquelles vous avez l'habitude de barboter. Selon le Parisien, pour y faire ses ablutions, il faudra obligatoirement être client de l'hôtel cinq étoiles ou bien être membre du "club". Celui-ci, "exclusif et privé", se définit comme "alternative à la frénésie de la ville". Il serait plafonné à 1000 membres.

180€ la journée

L'hôtel se divise en 124 chambres qui donnent sur la piscine à 300 euros en moyenne – et à 215 euros minimum. Pour le club, décidément très fermé, attendez-vous à un droit d'entrée à 1200 euros avec parrainage obligatoire et à une adhésion annuelle contre 3300 euros. Pourtant, le Nouvel Obs prétend qu'une entrée journalière est envisagée, moyennant 180 euros ; aussi, Molitor ferait une exception auprès des scolaires, qui auront accès au bassin d'hiver trois demi-journées par semaine.

La nouvelle piscine Molitor va ouvrir ses portees le 19 mai

Après les avoir closes en 1989, le lieu était peu à peu devenu un petit paradis pour graffeurs, avant que la mairie de Paris ne cède le bail en 2008 (pour cinquante-quatre ans) au fonds d'investissement Colony Capital. Ce dernier a entrepris sa rénovation complète en partenariat avec les groupes Accor et Bouygues.

Deux ans et demi auront été nécessaires à la réfaction de ce lieu bouleversé par le passage du temps. Les bassins d'hiver (33m) et d'été (48m) ont été reproduits à l'identique, tout comme les mosaïques et les célèbres portes bleues des cabines situées autour du bassin couvert.

Vincent Mézard, chef de projet chez Colony Capital, précisait en mars :

Ces éléments de décoration étaient trop abîmés pour être réutilisés. Mais nous avons reproduit à l'identique le nuancier de couleurs datant de 1929, l'écart des joints entre chaque mosaïque, la manière de les poser...

Les deux bassins de la piscine Molitor seront reconstruits à l'identique (Crédits image : Alain Derbesse architectes)

Le garde-corps et les vitraux sont d'origine. Tout comme la façade Art déco du bâtiment qui lui a valu le surnom de "Paquebot Blanc" à l'époque. Et quel meilleur surnom pour ce complexe nautique construit en 1929 ? Aucun : la piscine Molitor est l'exemple type de la construction flamboyante d'une époque où les loisirs deviennent un concept qui se banalise - et où les paquebots sont très prisés par la classe bourgeoise.

"Dominer" la capitale

Bourgeoise, la piscine Molitor le reste donc : elle accueille désormais un restaurant, un bar, un hôtel 5 étoiles de 124 chambres géré par Accor (avec vue sur le bassin principal, une "première mondiale") et un club privé de 1000 membres. On parle aussi d'un toit terrasse pour "dominer" la capitale (les vieux réflexes, sans doute) et le souhait d'accueillir "des événements artistiques (expositions, spectacles)". Ah oui, il y a bien une piscine, aussi.

Située dans le XVIème arrondissement, entre le Parc des Princes et le stade Roland-Garros, la piscine est sise dans un environnement jadis dédié aux sports. D'ailleurs, elle est inaugurée par deux célèbres nageurs américains, Aileen Riggin Soule et Johnny Weissmuller.

Mais ce n'est pas tout. La piscine Molitor a fait l'Histoire : outre sa formidable carcasse, on y croise d'autres légendes, comme celle du bikini : le célèbre maillot de bain a été présenté pour la toute première fois par son inventeur Louis Réard un 5 juillet 1946, à la piscine Molitor.

Début février 2014, le maire de Paris Bertrand Delanoë a visité la piscine Molitor en compagnie de Sebastien Bazin, PDG du groupe Accor (Crédits image : Mairie de Paris / Jean-Baptiste Gurliat)

Selon le Parisien, Après sa fermeture et face aux menaces de destruction, durant l’été 1989, les fidèles de la piscine et des habitants du quartier fondent l’association « SOS Molitor ». Ils finissent par obtenir que l’ensemble des bâtiments soit inscrit aux Monuments historiques (Crédits image : LP/Eric le Mitouard)

Cette photo datée du 10 février 2014 donne une idée de ce à quoi ressemblera la piscine Molitor une fois réouverte : elle ressemblera à la piscine Molitor des années 30 (Crédits image : JB Gurliat/Mairie de Paris)

Mais que s'est-il passé pendant 25 ans ?

Entre sa fermeture et la décision de la Mairie de Paris de céder son bail, la Piscine Molitor n'a pas vraiment pris le temps de s'endormir. Attirant graffeurs et teufeurs, la lieu a été successivement investi par de nombreuses sous-cultures artistiques.

Dans cet extrait de documentaire sur YouTube, on découvre que des free-parties avaient été organisées dans ce lieu à partir de 2001. Non, vus ne rêvez pas, il y a bien eu des teufs dans le XVIe.

Plus récemment, les fêtes se sont de plus en plus institutionnalisées. Jusqu'à faire venir des artistes qui collent mieux avec l'image bourgeoise et propre du lieu. En atteste ce document vidéo datant de juin 2010 où on voit une foule se trémousser sur un DJ set de Justice : c'est pour une soirée "Nike Sportswear Club" que ça se passe. On est loin des punks à chien du début des années 2000.

À voir aussi sur konbini :