AccueilÉDITO

L'accès à la pilule du lendemain simplifié dans les collèges et lycées

Publié le

par Juliette Geenens

La ministre de la Santé a décrété, le jeudi 26 mai, que la condition d'urgence n'était plus de rigueur pour que les lycéennes et collégiennes puissent avoir directement accès à la pilule du lendemain à l'infirmerie de leur établissement. 

Le gouvernement facilite l'accès à la pilule du lendemain pour les mineures dans les collèges et lycées. (© Raychel Mendez/ CC/ Flickr)

Le gouvernement entend faciliter la délivrance de la pilule du lendemain auprès des lycéennes et des collégiennes. Utilisée pour éviter les grossesses non désirées, elle pourra être fournie dans les infirmeries des établissements scolaires de France. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a signé un décret, jeudi 26 mai dernier, pour simplifier l'accès à ce moyen de contraception d'urgence, confirme Libération, ce lundi 30 mai.

Jusqu'alors, pour que les élèves mineures puissent recevoir la pilule du lendemain, une condition "d'urgence" devait être constatée. Cette clause a été supprimée dans le texte du ministère de la Santé, publié au Journal officiel samedi 28 mai, afin de "réduire les délais d'accès" et de "faciliter le recours", lit-on dans un communiqué.

Le Pass' contraception supprimé en Île-de-France

Comme le souligne France Info, avant ce décret, si la condition "d'urgence" réelle n'était pas estimée au cours d'un entretien avec l'infirmier ou l'infirmière de l'école, les lycéennes et collégiennes ne pouvait pas demander la pilule du lendemain. Elles devaient, alors, se tourner vers un médecin ou une sage-femme.

Cette mesure a été prise presque un mois après la décision du conseil régional d'Île-de-France de supprimer le Pass' contraception, le 7 avril dernier. Ce Pass' permettait aux mineurs de bénéficier d'un accès gratuit et anonyme à la contraception ainsi qu'à des tests de dépistages. Ce dispositif a été dissous par Valérie Pécresse, le mois dernier, car selon la nouvelle présidente (Les Républicains) de la région, "il n’y a plus eu un Pass contraception distribué à une lycéenne d’Ile-de-France depuis janvier 2014". Malgré tout, les mineurs de la région peuvent se rendre dans des centres du Planning familial "où les jeunes ont accès à la gratuité de la contraception", rappelle Libération.

Obtenir un moyen de contraception d'urgence n'est pas aussi aisé qu'on le pense, même en France. En avril dernier, une vidéo tournée en caméra cachée dans plusieurs pharmacies françaises dévoilait à quel point il pouvait être difficile d'acheter la pilule du lendemain : les pharmaciens mentent, affirment des faits scientifiquement faux ou, parfois, refusent purement de la fournir à la cliente.

À voir aussi sur konbini :