AccueilÉDITO

Photoshop, l'arme des Japonais pour charrier Daesh

Publié le

par Rachid Majdoub

Daesh entre en guerre contre l'archipel. L'organisation extrémiste menace d'exécuter les deux Japonais qu'elle retient en otages. Une situation délicate à laquelle les internautes nippons répondent par... l'humour.

Capture d'écran de la vidéo postée par Daesh, dans laquelle on voit Kenji Goto Jogo et Harune Yukawa, otages de l'organisation extrémiste qui réclame 200 millions de dollars au Japon contre la vie des deux hommes.

Le Japon est lui aussi dans le viseur de Daesh. Dans une vidéo postée ce mardi 20 janvier, l'organisation extrémiste née en 2004 demande à l'archipel une rançon de 200 millions de dollars, contre la vie de deux otages nippons.

Le journaliste Kenji Goto Jogo et Harune Yukawa, qui apparaissent sur la vidéo agenouillés dans des combinaisons oranges aux côtés d'un terroriste, seront exécutés ce vendredi 23 janvier si le gouvernement japonais ne fournit pas cette somme faramineuse avant l'expiration de l'ultimatum fixé par Daesh.

Une somme qui correspond étrangement à celle que le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est engagé à verser en aide aux pays affectés par l'offensive du groupe terroriste en Irak et en Syrie, où des centaines de milliers de déplacés et réfugiés fuient les tirs.

Son Goku otage, terroriste vendeur de kebabs...

La situation est plus que délicate, mais les internautes japonais ont décidé d'y répondre par l'humour.

Comme celles-ci, de nombreuses parodies made in Japan fleurissent sur Twitter, pour charier l'organisation extrémiste... qui serait apparemment novice en termes d'images et retouches. En effet, certains voient derrière la mise en scène de la vidéo un vulgaire montage avec fond vert en lieu et place d'un véritable décor désertique.

Un amateurisme qui a donc réveillé plusieurs amateurs de photomontage, qui s'en sont donnés à coeur joie pour charrier le ravisseur de la vidéo. Il se retrouve inséré dans des situations absurdes, avec des décors improbables issus de l'univers nippon. Quand un terroriste devient un mème à part entière.

À voir aussi sur konbini :