Selon une étude, prendre des photos affaiblirait notre mémoire

Stop, arrêtez-tout : oubliez les selfies, fermez votre compte Instagram, jetez votre appareil numérique, brûlez le vieil argentique de votre grand-père. Selon une récente étude psychologique réalisée par le Dr. Linda Henkel de l'Université de Fairfield (Connecticut), notre mémoire nous joue des tours lorsqu'il faut nous rappeler des moments au cours desquels nous avons pris des photos.

Choisir un sujet, se concentrer sur un cadre, cliquer sur l'appareil photo (ou un smartphone) : vous pensez que cela induirait une prise de conscience plus importante de votre environnement ? Il n'en est rien.

Comme le précise PetaPixel :

Publicité

Votre mémoire va en pâtir à force d'images prises au cours de moments ou vous auriez dû faire attention à ce qu'il se passait autour de vous.

L'étude, publiée dans Psychological Science, a ainsi organisé une expérience : des participants ont navigué dans un musée situé sur un campus. Certains devaient prendre des images, d'autres devaient juste se rappeler de ce qu'ils avaient vu. Le jour suivant, les sujets étaient testés sur leur capacité à se remémorer leur petit tour culturel.

Publicité

Résultat, ceux qui ont pris des photos ont été moins bon pour identifier correctement des objets du musée et se sont souvenus de moins de détails que les autres. Selon Linda Henkel, interrogée par The Telegraph, "quand les personnes se fient aux technologies pour se rappeler de choses - comptant sur leur appareil pour enregistrer les évènements [...] - cela peut avoir un impact négatif sur la manière dont ils se souviennent de leur expériences".

"[Les gens] oublient ce qu'il se passe juste en face d'eux"

Cette étude va à l'encontre d'autres qui affirmaient que les photographes qui faisaient attention à leur création pouvait améliorer leur mémoire. Selon Henkel, la profilération des images (au regard de l'augmentation du nombre de photos prises par les utilisateurs de smartphones ou d'appareils numériques), réprouve cette idée.

Elle précise ainsi :

Publicité

Les gens sortent leur appareil photo si rapidement, presque sans y penser, pour capturer un moment, qu'on en est à un point où ils oublient même ce qui se passe juste en face d'eux.

D'après la psychologue, "afin de nous souvenir, nous devons intéragir avec les photos que nous prenons, au lieu de juste les amasser". Rien n'est dit sur la portée d'un outil récent comme Instagram dont l'une des principales fonctions est de permettre à son utilisateur de modifier son image à l'aide de filtres.

Par Louis Lepron, publié le 11/12/2013

Copié

Pour vous :