AccueilÉDITO

À New York, un petit garçon vend des conseils de vie dans le métro

Publié le

par Justina Bakutyte

Un enfant de Brooklyn installe tous les dimanches un petit bureau dans le métro new-yorkais pour écouter les complaintes des passants.

(Via Instagram)

Il n’est pas rare d’entendre les habitants des grandes métropoles occidentales comme Paris, Londres ou New York se plaindre de la pression et du stress qu’ils subissent : le bruit, la foule, le métro en panne, les rats, la compétitivité et le coût exorbitant de la vie sont parfois difficiles à gérer. À New York, Ciro Ortiz, un gamin de 11 ans, leur propose de faire une pause avec une initiative réconfortante : des séances de "conseils affectifs".

Comme le rapporte le New York Post, le garçon originaire de la banlieue de Brooklyn a trouvé un moyen de remonter le moral des gens de son quartier, tout en se faisant un peu d’argent de poche. À raison de 2 dollars (1,92 euro) la session de cinq minutes, Ciro Ortiz ( @emitionaldvicekid sur Instagram) empoche parfois jusqu'à 50 dollars (48 euros) par jour en installant son petit bureau de midi à quatorze heures, à l'arrêt de la ligne L de Bedford. Contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer, il n’a aucune envie d’en faire une carrière, il voulait juste trouver une façon d'être utile à la communauté.

Selon sa maman, il est très sensible et se bat contre ses propres problèmes sentimentaux, notamment ceux causés par le harcèlement dont il a été victime à l’école. Les séances n’aident donc pas seulement les "patients" anxieux pour qui une oreille attentive est toujours la bienvenue, mais aussi Ciro lui-même, qui gagne ainsi en confiance et en estime de soi. Déjà d'une grande sagesse, il affirme notamment :

"Nous devons accepter le [changement]. Il va se produire de toute façon, il se produira toujours. La vie est un changement perpétuel."

A photo posted by BRTHR (@_brthr_) on

A photo posted by Ross Asdo (@ross_do) on

A photo posted by Omar TG (@omardjtg) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :