AccueilÉDITO

Vidéo : depuis sa cellule, un détenu réalise un live sur Periscope

Publié le

par Théo Chapuis

Le détenu a pris soin de ne pas donner son nom, ni de montrer son visage (Capture d’écran de la vidéo Periscope)

Un détenu français a diffusé environ trois minutes de live sur Periscope depuis sa cellule, répondant aux questions des internautes.

Le détenu a pris soin de ne pas donner son nom, ni de montrer son visage. (Capture d'écran de la vidéo Periscope)

C'est sans doute la première fois qu'on diffuse les images d'une cellule de prison en live sur Internet – c'est du moins la première fois qu'on le remarque. Cette semaine, un détenu de Longuenesse, dans le Pas-de-Calais, a filmé des images depuis sa cellule avec un smartphone, les diffusant en direct sur Periscope.

C'est La Voix du Nord qui a repéré la vidéo. On peut la retrouver sur le site du journal ou sur YouTube :

"Faites péter les cœurs, faites péter les cœurs !", commence le détenu au début du live. Il poursuit en faisant visiter sa cellule à son audience, braquant l'objectif sur ses meubles, son équipement, puis en direction de sa fenêtre.

Sur fond de musique, qu'il balance sur sa chaîne hi-fi, il répond ensuite, visiblement détendu, à quelques questions posées par les curieux du réseau : "Ouais, j'me réveille quand je veux" ; "J'ai pris sept ans" ; "Nan, le bigo c'est interdit à la base", etc.

"Tous les jours, des détenus filment"

Eh oui, d'après la législation en milieu pénitentiaire, le "bigo" est interdit en prison. Or d'après la CGT-Pénitentiaire, 30 000 téléphones portables auraient été saisis dans l'univers carcéral français l'année dernière. Auprès de la Voix du Nord, Pascal Marié, délégué du syndicat à Longuenesse, exprime toute l'impuissance du système contre ce phénomène : "Ce genre de petit film, on le voit partout, tous les jours des détenus prennent des photos, filment en prison."

Que les détenus de prisons en France aient accès à des téléphones portables n'est plus un secret depuis longtemps. En janvier 2015, La Provence a épinglé la page Facebook "MDR o baumette" [sic], un compte sur lequel de nombreux prisonniers de la prison marseillaise faisaient étalage d'un certain nombre de possessions hétéroclites a priori difficiles à se procurer lorsqu'on est en détention : liasses de billets de 50 euros, four micro-ondes, cannabis... Ils ont pris et posté ces photos à l'aide de simples smartphones.

Periscope superstar

Des vidéos de concert amateur (ou même pro) aux débats de Nuit debout, en passant par des faits divers tragiques ou les indiscrétions de footballeurs imprudents, Periscope est devenue l'une des rares applications à faire l'actualité un peu partout.

Acquise il y a un an pour la somme jugée peu coûteuse de 45 millions d'euros par Twitter, elle fait un carton en France. S'il n'y a pas encore de chiffres précis, Kayvon Beykpour, cofondateur de l’outil de vidéos, a affirmé en conférence de presse le 17 mars dernier : "La France est un des pays au monde où on utilise le plus Periscope et ce n’était pas le cas il y a 4 semaines."

À voir aussi sur konbini :