AccueilÉDITO

Payer un supplément pour son bagage à main dans l'avion, bientôt une réalité ?

Publié le

par Dora Moutot

Dès 2017, la compagnie aérienne américaine United Airlines fera payer  le compartiment à bagages situé au-dessus de la tête des voyageurs. Une nouvelle qui ne réjouit personne et qui, malheureusement, risque de ne pas tarder à nous tomber dessus aussi...

Les frais risquent de faire mal… (© United International Pictures)

Eh oui, il n y a pas de petites économies, United Airlines a décidé de nous priver du sacro-saint droit de foutre toutes nos affaires en boule au-dessus de notre tête lorsqu'on prend l'avion. Avec l'avènement des compagnies low cost, on s'était déjà habitué à devoir payer en plus du billet l'accès au bagage en soute, mais United Airlines franchit un nouveau cap.

Il s'agirait d'une nouvelle catégorie de billet moins chers intitulée "Basic Economy", avec laquelle votre numéro de place dans l'avion ne vous est donné que le jour même (effet Kinder Surprise). Il sera donc plus judicieux de ne voyager qu'avec des choses qui tiennent dans vos poches car vous n'aurez nulle part où les mettre.

Une photo publiée par United (@united) le

Malheureusement, United Airlines a ouvert une brèche dans laquelle les autres compagnies aériennes vont sans doute s'engouffrer pour générer de nouveaux profits. Depuis 2010, la compagnie Spirit fait déjà payer 30 dollars (28 euros) pour utiliser un compartiment à bagages.

En 2008, American Airlines avait lancé instauré des frais de 15 dollars (13,80 euros) pour le premier bagage en soute. Quelques semaines après, United et US airlines avait imité le concept… avant que le monde entier ne s'y mette. Le business des bagages en soute a généré 3,8 millards de dollars (3,5 milliards d'euros) aux États-Unis. Alors pourquoi les compagnies aériennes se priveraient-elles de capitaliser sur les bagages à main ?

En attendant, la prochaine fois que vous prendrez l'avion, n'oubliez pas de savourer ce moment si gracieux où vous essayerez de soulever votre bagage afin de le mettre dans le compartiment (et où vous agacerez tout le monde car vous boucherez l'allée), car ce genre de plaisir pourrait à l'avenir vous être facturé.

À voir aussi sur konbini :