AccueilÉDITO

À 17 heures, la participation en recul par rapport au premier tour

Publié le

par Théo Mercadier

L’abstention s’annonce d’ores et déjà plus forte que prévu, d’après les chiffres fournis à 17 heures par le ministère de l’Intérieur.

Alors que l’écart avec 2012 était minime à midi, il s’est creusé dans le courant de l’après-midi. D’après les chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur, seuls 65,3 % des Français inscrits sur les listes électorales en métropole se sont déplacés pour voter à 17 heures, contre 69,4 % au premier tour à la même heure. Un écart de plus de 4 points, qui marque un précédent historique : depuis 1969, jamais le second tour avait moins mobilisé les électeurs que le premier.

L’électorat semble se mobiliser un peu moins à chaque élection présidentielle : en 2012 à 17 heures, ils étaient 71,96 % à être passés par l’isoloir ; en 2007, ce taux était de 75,11 %… Dans les faits, cette abstention croissante a toutes les chances de profiter à Marine Le Pen, puisqu’elle signifie que de nombreux déçus du premier tour ont fait le choix de ne pas donner leur voix à son rival, Emmanuel Macron.

Il reste deux heures aux Français pour aller voter, voire trois dans les grandes villes, où les bureaux de vote ferment à 20 heures.

À voir aussi sur konbini :