AccueilÉDITO

Le parlement français dit non à l'anorexie des mannequins

Publié le

par Aline Cantos

La France prend position contre l'anorexie et sa promotion à travers un amendement empêchant l'emploi de mannequins anorexiques ou en dénutrition.

Source : <a href="http://www.marieclaire.fr/,une-agence-de-mannequins-fait-son-casting-a-la-sortie-d-un-hopital-specialise-contre-l-anorexie,20314,690778.asp" target="_blank">Marie Claire</a>

L'anorexie n'est pas un problème nouveau dans le milieu de la mode. C'est pour cette raison que le parlement français ainsi que la ministre de la santé ont décidé de mettre fin à l'emploi de modèles ayant un indice de masse corporelle trop faible.

La proposition, née de l'initiative du rapporteur Olivier Véran, a été adoptée en date du 3 avril 2015 dans le cadre de la loi santé. En plus d'interdire l'embauche de mannequins trop maigres, la loi crée aussi un nouveau type de délit hautement punissable, celui d'incitation à l'anorexie.

Ceux qui s'en rendront coupables seront passibles d'un an d'emprisonnement ainsi que de 10 000 euros d'amende pendant que les employeurs de mannequins en état de maigreur encourront jusqu'à six mois d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Avec ces mesures, l'État français met au point un véritable plan de lutte contre l'anorexie, à laquelle les jeunes filles sont les plus sujettes. Même la retouche informatique est devenue une cible. Lorsque les photos des modèles seront retouchées, les auteurs se verront dans l'obligation de le mentionner. Avec ce nouveau dispositif, l'incitation à la maigreur devrait être diminuée, le public étant au fait de l'amélioration artificielle de la photo.

Le diktat de la maigreur, une plaie internationale pour le milieu de la mode

Finie l'époque du diktat de la maigreur ? Rien n'est pourtant moins sûr. L'Espagne a déjà adopté une loi similaire en 2007, visant à écarter les mannequins trop maigres de ses podiums. Dès lors, un indice de masse corporelle de 18 était nécessaire afin de fouler le catwalk.

Pourtant, nombre de pays n'ont pas légiféré sur le sujet et le mannequinat est toujours un milieu très propice à l'anorexie.

À lire également : Une campagne pour en finir avec l’appellation “mannequin grande taille”

L'interdiction semble cependant arriver à point puisque le net s'est récemment soulevé contre cette injonction à la minceur à travers plusieurs campagnes. Quand Tess Munster lance le hashtag #effyourbeautystandards ("J'emmerde vos standards de beauté"), Stefania Ferrario se dénude pour la campagne #droptheplus ("abandonner le plus") afin de lutter contre l'appellation "mannequin grande taille".

Le diktat de la minceur rencontre enfin une résistance organisée de la part de femmes qui, partout dans le monde, s'insurgent contre les conséquences de ce dernier. Fragilité psychologique, dommages irréversibles sur le corps des jeunes femmes, il est désormais temps d'en finir et c'est ici le message du parlement français.

À voir aussi sur konbini :