AccueilÉDITO

Les Parisiens auront bientôt une nouvelle poubelle spéciale pour leurs biodéchets

Publié le

par Jeanne Pouget

pic twitter

Dans le cadre de son plan "alimentation durable", le Conseil de Paris a voté un "plan compost" qui fournira les Parisiens en poubelles orange destinées aux biodéchets. 

Les Parisiens pourront bientôt jeter leurs déchets alimentaires dans une poubelle à compost spécialisée. De quoi faire enfin une place à nos biodéchets comme les pelures de fruits, de légumes ou autres coquilles d’œufs. La mesure prendra effet à partir de fin juin dans les 2e et 12e arrondissements, rapporte le site 20 Minutes, avant de s'étendre progressivement à toute la capitale d'ici à 2020.

Le plan prévoit d'équiper les ménages avec des petits sceaux qui nous serviront à entreposer nos biodéchets avant de jeter leur contenu dans des poubelles collectives orange destinées au compost. La ville souhaite atteindre ainsi 800 points de compostage collectif d'ici à la fin de sa mandature dans trois ans. Et si vous préférez faire votre compost chez vous, la mairie offrira également dès le printemps un millier de "lombricomposteurs" individuels.

Les biodéchets représentent 18 % des ordures ménagères dans la capitale

Ce plan compost fait partie d’une stratégie plus globale en faveur d’une alimentation durable et d’une agriculture urbaine dont une trentaine de mesures ont été votées ce lundi 30 janvier au Conseil de Paris. Ces mesures visent notamment à promouvoir l'agriculture urbaine, créer une formation en permaculture, végétaliser la capitale, encourager les circuits d'alimentation courts, ou encore à adopter une stratégie zéro déchet.

Antoinette Guhl, adjointe Europe Écologie Les Verts (EELV) à l’économie sociale d'Anne Hidalgo a rappelé en conférence de presse que la ville de Milan avait réussi à trier 50 % de ses déchets en seulement cinq ans. Et que les biodéchets représentent environ 18 % des ordures ménagères parisiennes. "Il s’agit de préserver nos ressources naturelles. Il faut penser les déchets comme une ressource et non plus comme un déchet qui finit à l’incération", a expliqué l'adjointe, selon Le Parisien. Aujourd’hui, 80 % de nos déchets sont brûlés, 16 % seulement sont recyclés et 4 % sont enfouis.

Parallèlement, le projet d’une usine de méthanisation qui transforme nos déchets en énergie a été lancé du côté de la ville de Gennevilliers (Hauts-de-Seine)

À voir aussi sur konbini :