AccueilÉDITO

Qui est Palomo Spain, le jeune créateur soutenu par Beyoncé qui révolutionne la mode masculine ?

Publié le

par Cédric Carbonero

Le jeune créateur espagnol présentait sa nouvelle collection le week-end dernier à Madrid.

(© Palomo Spain)

C’est de lui dont toute l’industrie de la mode parle en ce moment. Alejandro Gómez Palomo, aka Palomo Spain (qui est aussi le nom de la marque qu’il a créée), est un jeune créateur de 24 ans né à Posadas, une petite ville du sud de l’Espagne, qui a vu sa popularité exploser le jour où Beyoncé a dévoilé les visages de ses jumeaux, avec une photo sur laquelle elle portait une robe du créateur.

Une redéfinition de la masculinité

Avec un style résolument "genderless" ("sans genre particulier", même si la marque vise en premier lieu une clientèle masculine), Palomo Spain se veut être la première marque "ouvertement gay". En seulement quatre collections, le créateur a réussi à séduire une industrie en quête perpétuelle de renouveau et compte parmi ses fans la chanteuse Miley Cyrus, la mannequin trans Hari Nef ou encore le réalisateur Pedro Almodóvar.

Alejandro revient pourtant de loin. Il n’y a pas si longtemps, le jeune Espagnol était un simple étudiant en mode au London College of Fashion, travaillait comme serveur et n’avait "même pas un sou pour manger", se rappelle-t-il avec amusement dans une interview au quotidien El Mundo. Il finit ensuite par travailler dans les studios du célèbre magasin de tissus Liberty, toujours à Londres.

Son défilé de fin d’études, en 2015, était intitulé "Je t’aime moi non plus" et marque le début de l’ère Palomo Spain. Dès le début, le créateur intrigue et attise la curiosité, avec ses créations qui sont une ode au romantisme et qui explorent la part de féminité de l’homme. La soie et le velours deviennent alors ses matières de prédilection.

N’oubliant pas ses racines, de nombreuses références à la culture espagnole figurent dans ses collections. "J’ai grandi dans une culture traditionnelle et pas forcément mode, mais cela ne m’a pas empêché de développer ma créativité. J’étais impliqué dans des activités à l’église, au théâtre, pendant les carnavals et les traditions folkloriques. J’étais fasciné par les costumes et cela s’est traduit plus tard dans mes collections", racontait le créateur au magazine Metal, en 2016.

Alors que certains en Espagne évoquent une "marque pour travestis", le créateur met les choses au clair dans les colonnes d’El Mundo : "Je ne suis pas un travesti. Je respecte totalement les gens qui se définissent comme tel, mais ceux qui portent mes vêtements et moi-même, sommes juste des hommes qui se sentent libres de porter ce qu’ils veulent."

Un engouement inattendu

Ce n’est que depuis quelques mois que ses créations connaissent un véritable engouement. D’abord avec une polémique autour du premier défilé du créateur à Paris, annulé puis finalement programmé, à cause de "l’image trop gay de la marque" à laquelle le Mona Von Bismarck American Center, qui accueillait le show, ne voulait être associé (l’institution a déploré un malentendu par la suite). Cela a offert une publicité gratuite pour le créateur, qui a été soutenu par toute l’industrie de la mode.

Ensuite, l’épisode Beyoncé a littéralement propulsé le créateur hors des sphères des experts de la mode. "Nous lui avions envoyé plusieurs échantillons, sur demande de sa styliste, en vue de lui créer une pièce sur mesure. Elle a ensuite passé commande mais est tombée enceinte entre-temps. Là on s’est dit 'elle ne le portera pas, tant pis'. C’était une énorme surprise, évidemment", confiait le créateur à Vogue US, le lendemain de la publication de la photo.

Enfin, dernière consécration en date pour Alejandro Gómez Palomo : sa nomination pour la phase finale du prix LVMH, qui récompense les créateurs les plus prometteurs, faisant de lui le premier Espagnol à être nommé pour un tel prix.

Le jeune styliste garde quand même les pieds sur terre, puisqu’il habite toujours dans son village de la province de Cordoue, où il a installé son atelier, et où sa famille et la plupart de ses amis résident aussi. Palomo Spain est avant tout une affaire de famille puisque le créateur a récemment révélé que ses parents avaient investi toutes leurs économies dans le lancement de la marque en 2015. Pari réussi pour la famille Palomo.

Ses collections sont disponibles sur www.palomospain.com et dans les boutiques Opening Ceremony.

À voir aussi sur konbini :