AccueilÉDITO

Otage pendant 5 ans en Afghanistan, il ne croit pas ses ravisseurs qui lui annoncent l’élection de Trump

Publié le

par Astrid Van Laer

Après cinq années passées à être retenu otage d’un groupe taliban en Afghanistan, le canadien Joshua Boyle a accordé un entretien au média The Star. Il y raconte n’avoir pas cru une seconde à l’élection de Donald Trump lorsque ses ravisseurs lui ont fait part de la nouvelle, jusqu’à sa libération.

Le citoyen canadien Joshua Boyle a été retenu en otage durant cinq ans en Afghanistan avec sa femme Caitlan Coleman. Privé de contact avec le monde extérieur pendant sa détention, il ne pouvait communiquer qu’avec ses geôliers. Lorsque ces derniers lui ont appris l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, en demandant qu’il adresse un message vidéo officiel pour prouver qu’il était encore en vie, Joshua Boyle raconte ne pas y avoir cru.

En effet, le média The Star a recueilli les confidences de Joshua Boyle après sa libération. De ce récit dramatique mêlant le viol de sa femme et l’assassinat de sa fille, ressort une anecdote plus légère : ce dernier rapporte avoir cru à une blague lorsque ses ravisseurs lui ont assuré que M. Trump était le 45e chef d’État des États-Unis : "Ça ne m’est pas venu à l’esprit une seconde que c’était sérieux." On apprend également que sa femme et lui n’étaient pas au courant de l’accession de Justin Trudeau à la direction du gouvernement canadien jusqu’à leur retour.

Comme le rappelle Libération, Joshua Boyle et sa compagne enceinte avaient été enlevés en Afghanistan en 2012 par un réseau taliban nommé Haqqani alors qu’ils étaient sur place "pour venir en aide à des populations défavorisées qui vivent dans des zones contrôlées par les talibans où aucune ONG, aucun travailleur humanitaire ni aucun gouvernement n’a jamais réussi à apporter l’aide nécessaire", selon les propos de M. Boyle.

À lire -> Le roi du porno Larry Flynt offre 10 millions de dollars à quiconque aidera à destituer Trump

À voir aussi sur konbini :