Un chercheur découvre la plus ancienne mention du mot "fuck"

Un historien britannique affirme avoir retrouvé, dans un manuscrit datant de 1310, une mention du mot "fuck", la plus ancienne à ce jour. 

fuck movies

Qu'on le veuille ou non, difficile de passer à côté du f-word aujourd'hui. Ces quatre lettres auréolées d'une réputation transgressive, souvent synonyme de bips inopportuns à la télévision américaine, ont fait et défait des carrières (Fred Durst, on pense à toi), des records et des réputations (coucou Christian Bale), et sont encore aujourd'hui tweetées par millions. Malgré cette extraordinaire longévité, l'origine du mot "fuck" est encore à peu près inconnue des historiens.

Publicité

Si la plus ancienne mention du terme remonte à 1475, rapporte Slate, dans un poème mêlant anglais et latin pour proclamer "fvccant vvivys of heli" - qui peut se traduire par "Ils n'iront pas au paradis car ils ont b***é les femmes d'Ely ("Hell", l'enfer)",  Paul Booth, un historien britannique, affirme aujourd'hui avoir trouvé une nouvelle mention du terme datant de 1310, ce qui en ferait la plus vieille occurrence jamais découverte.

Dans le manuscrit trouvé par l'historien, qui relate les plaidoyers de la cour du comté de Chester, le 8 décembre 1310, un jeune homme se voit affublé du sobriquet de "Roger Fuckebythenavele". Le nom revient ensuite deux fois jusqu'en septembre 1311, date où le jeune homme se voit banni du territoire.

"Un inexpérimenté fornicateur"

Pour Paul Booth, la signification exacte du terme reste absconse mais, comme il l'explique au Daily Mail, "soit le terme se réfère à un fornicateur inexpérimenté, qui tenterait d'avoir un rapport sexuel via son nombril (le mot "navele"), soit il s'agit d'une définition extravagante d'un imbécile, quelqu'un de si bête qu'il pense vraiment que c'est la façon d'avoir un rapport sexuel". Dans le deux cas, cela ne fait aucun doute : "fuck" signifie explicitement "acte sexuel".

Publicité

Cette nouvelle mention du mot ajoute donc à la complexité de son étymologie. Comme le rapporte le Daily Mail, d'autres variantes du terme ont déjà été repérées, notamment en Allemagne, à des dates antérieures : ainsi d'un homme qui, en 1278, se prénommait John Le Fucker (probablement le patronyme le plus badass jamais porté), le terme étant cette fois-ci dérivé de fulcher, signifiant "soldat".

Quand d'autres origines ne sont pas de pures inventions, ainsi de celle - que l'on a tous entendu au moins une fois - qui voudrait que FUCK soit l'acronyme moyenâgeux de "Fornicating Under Consent of King", une permission royale alors accordée aux gueux désireux de se reproduire en toute légalité.

Quoi qu'il en soit, le terme a su se répandre dans la société comme au cinéma d'une manière... peu conventionnelle :

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 15/09/2015

Pour vous :