AccueilÉDITO

États-Unis : Oprah Winfrey n'exclut pas de se présenter à la présidence en 2020

Publié le

par Evan Glazman

Avec presque quarante ans de carrière à la télévision, elle est l'une des femmes les plus populaires du pays.

Donald Trump est président depuis à peine plus d’un mois, et de nombreuses célébrités américaines évoquent déjà, plus ou moins sérieusement, l’idée de se présenter contre lui dans quatre ans. C’est le cas notamment de Kanye West, pour n'en citer qu’un.

Oprah Winfrey, la grande prêtresse de la télé américaine, qui avait jusqu'ici toujours affirmé n’avoir aucune envie de s’installer dans le Bureau ovale, semble elle aussi désormais songer à la présidence. Selon le Washington Post, cette possibilité évoquée dans une interview diffusée le 1er mars sur la chaîne Bloomberg TV, a éclipsé dans l'actualité le premier discours de Donald Trump devant le Congrès.

À première vue, il ne semble s’agir que d’une énième célébrité un peu fantasque qui s’autorise à rêver les yeux ouverts de devenir l'une des personnes les plus puissantes de la planète. Mais, alors que les États-Unis n’ont jamais été autant divisés qu'aujourd'hui, la très populaire Oprah pourrait bien être la femme providentielle, la figure fédératrice à même de parler aux électeurs des deux camps et de rassembler les Américains, comme le souligne ce tweet d'un journaliste du magazine conservateur The Weekly Standard :

"Obama : thèse. Trump : antithèse. Oprah : synthèse."

Une figure de rassemblement ?

Progressiste et libérale, Oprah Winfrey, qui s’est longtemps faite à travers son émission la voix des femmes, des minorités et des plus défavorisés, fut un soutien majeur de Barack Obama pendant ses deux campagnes. Certains n'hésitent pas à dire que sa participation a été déterminante pour le président démocrate. Philantrope, Oprah a par ailleurs fait don de dizaine de millions de dollars aux pays du tiers-monde, et a contribué généreusement à la reconstruction de la région de la côte du Golfe après les ravages causés par l’ouragan Katrina en 2005.

Elle possède également de nombreux atouts pour reconquérir des électeurs plus conservateurs qui ont été séduits par Donald Trump. Milliardaire, Oprah Winfrey est l’exemple parfait de la self-made-woman. Elle a aussi été élevée dans la plus pure tradition protestante et reste encore aujourd’hui très attachée à sa foi et à sa spiritualité :

"J’ai une église à mes côtés : j’ai une église quand je marche dans la rue. Je crois en la force de Dieu qui vit en nous, et quand on y puise, on peut tout faire."

L’été dernier, Donald Trump avait envisagé de faire d’Oprah sa colistière. Enthousiaste à l’idée de faire campagne à ses côtés, il avait déclaré au journaliste George Stephanopoulos sur la chaîne ABC qu’ensemble ils "gagneraient facilement".

Si Oprah Winfrey avait déclaré en janvier que se présenter à une élection n’était "pas son truc", elle semble désormais voir les choses autrement :

"Je n’ai jamais vraiment considéré que c’était une possibilité. Je me disais que je n’avais pas l’expérience, les connaissances nécessaires… Maintenant je me dis : 'Oh oh."

Verra-t-on bientôt fleurir des T-shirts Oprah 2020 ? Aurait-elle une chance d’être désignée au terme d'une primaire ? Elle est certainement suffisamment célèbre (murmure : et probablement plus riche que Donald Trump).

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :