Voilà comment l’État veut promouvoir la diversité dans l’univers des start-up

Mardi 17 octobre, des représentants de 35 start-up créées par des entrepreneurs issus de la "diversité" étaient conviés à la Station F. Grandes gagnantes d’un appel à projets lancé en mars dernier, ces entreprises recevront chacune la somme de 57 000 euros (11 000 euros seront d’office affectés à leurs frais d’incubation) pour les aider à grandir.

La French Tech est un label créé par l’État, qui vise à promouvoir l’activité des start-up françaises. Le 17 octobre, l’organisme a lancé une grande opération de défense de la diversité, afin de bousculer les inégalités inhérentes au secteur : la French Tech Diversité. Selon la French Tech, 90 % des entrepreneurs français sont des hommes, et 71 % sont passés par les grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs.

La French Tech Diversité ouvre donc ses portes aux personnes bénéficiant des minima sociaux (RSA, allocation aux adultes Handicapés, allocation de solidarité spécifique), aux étudiants boursiers ou aux résidents des quartiers dits "prioritaires de la politique de la Ville". Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, lui-même issu de la diversité, était présent à l’événement.

Parmi les 35 start-up gagnantes, 40 % d’entre elles ont au moins un fondateur résidant en quartier prioritaire de la politique de la ville et 60 % ont une femme fondatrice. Elles recevront chacune la somme de 57 000 euros (11 000 euros seront d’office affectés à leurs frais d’incubation), pour les aider à grandir. En 2018, le programme sera étendu à toute la France.

Certaines de ces start-up proposeront leurs services à des professionnels, d’autres au grand public. En voici sept (retenues sur des critères purement subjectifs) :

  • Accady : un panier halal livré à domicile, prêt à cuisiner.
  • Afrikrea : un Etsy de produits made in Africa.
  • DaanTech : Bob, le mini lave-vaisselle le plus compact et le plus rapide du monde.
  • Internest : pour faire atterrir les drones avec précision, grâce à des ultra-sons !
  • La Biche-Renard : une boîte de filaments pour imprimante 3D livrée chaque mois.
  • Ma Coiffeuse Afro : connecte les personnes aux cheveux crépus et frisés avec des coiffeurs spécialisés.
  • Pandy : essayer de décrocher un peu plus vite son permis de conduire grâce aux serious games.

Par Pierre Schneidermann, publié le 19/10/2017