AccueilÉDITO

Faire du sport dans un hamac ? On a testé le Fly Yoga

Publié le

par Marjorie Raynaud

Conçu par Florie Ravinet, le Fly Yoga est une méthode de yoga alternative mêlant détente et arts du cirque. On a testé et on vous donne le verdict.

Fly yoga.

Autant vous le dire, lorsque j’entendais le mot "yoga", j’imaginais tout de suite des chamans chanter sur une musique cheloue censée te permettre de "creuser au fond de ton âme". De nature curieuse et ouverte à la nouveauté, je me suis motivée à essayer un cours de yoga, à condition qu’il ait un petit truc en plus. C’est une amie qui m’en a parlé, très adepte de la méditation et du lâcher-prise. Elle m’a dit qu’elle faisait un cours mêlant pilates, yoga, méditation, renforcement musculaire et surtout tout cela dans un hamac. C’est cette dernière idée qui m’a séduite. Ce cours s’appelle le Fly Yoga et j’ai décidé d’aller le tester.

Déroulé d’un cours de Fly Yoga

Le cours se situe dans un studio du 9e arrondissement, dont Florie Ravinet est la fondatrice. À l’arrivée dans la salle, les petites bougies et les lumières qui créent une lumière tamisée mettent directement dans l’ambiance. Les grands hamacs suspendus au plafond suscitent l’interrogation.

Le cours débute par une séance de méditation, où l’on apprend à respirer par le ventre. Un grand "ommm" sort de toutes les bouches. Ensuite, première approche avec le hamac. Florie demande aux adhérentes si elles ont des douleurs dans le corps. Silja, patineuse professionnelle, est la première à répondre : "Oui, moi j’ai mal dans les lombaires". Pernelle rajoute : "Moi, c’est la nuque qui me tire." Florie acquiesce et prend le temps d’adapter ses exercices en fonction de leurs problèmes. Les premiers mouvements se font les pieds au sol, avant d’apprivoiser le long tissu de 2 mètres 50 face à nous. Vient ensuite le moment de grimper dedans et de réaliser plusieurs postures de yoga avant d’étendre son corps au maximum. Chaque exercice est adaptable selon le niveau et les besoins de chacun[e]. Silja, d’une grande souplesse, peut se permettre des positions rocambolesques. "Je viens ici pour ressentir de nouvelles sensations. Le fait de m’étirer complètement m’aide ensuite à être plus performante lors de mes entraînements", confie Silja.

Silja en plein exercice. (© Marjorie Raynaud)

De nombreux mouvements sont conçus pour permettre une totale "déconnexion" de soi-même. Lors de la position "tête en bas" - cochon pendu -, on sent chaque vertèbre du dos se relâcher. Je n’ai jamais senti mon corps aussi étiré. Il est en total lâcher-prise et cela permet un réel oubli de soi. La séance se poursuit par des moments de détente, d’écoute et de partage. À la fin, on fait quelques exercices de gainage. Comme on dit, "après l’effort, le réconfort" : on s’installe alors de tout notre long dans le hamac. Lumières éteintes, il est temps de fermer les yeux et de vivre l’expression "profiter de l’instant présent".

© Marjorie Raynaud

D’où vient le concept ?

Le Fly Yoga est un cours d’une heure. Développé avec une équipe de kinésithérapeutes, psychomotriciens et de psychologues, le concept a été inventé en 2009 par Florie Ravinet, enseignante du Fly Yoga. À l’origine, elle étudiait dans une école de commerce mais s’est laissé rattraper par sa première passion. Son temps libre était consacré au yoga : donner des cours lui procurait un réel plaisir. Elle se forme alors à New York et en Inde au "yoga dynamique", mais pratique en parallèle le tissu aérien dans une école de cirque. Florie refuse alors la carrière dans la finance qui lui était destinée et s’envole pour un tour du monde.

Hong Kong, Tokyo, Sydney, New York, Himalaya… Ces différents lieux lui ont permis d’apprendre toutes les facettes du yoga. Durant son périple, elle se pose de plus en plus de questions et se rapproche de kinés et d’autres professionnels de la médecine afin de trouver une activité qui détende, tonifie et protège les articulations. En 2011, le retour en France est un déclic. Elle décide alors de créer le concept Fly Yoga, mêlant le tissu et le yoga. Florie insiste sur le fait que le concept est en perpétuel mouvement. Les exercices et les positions de base restent les mêmes mais sont modifiables selon les besoins de chacun.

Fly Cercle Tissu (© Florie Ravinet)

Soulagement des articulations, étirement profond et lâcher-prise

Si ce cours apporte de la détente grâce à la méditation et aux étirements, cela va encore plus loin. Les bienfaits d’un cours de Fly Yoga sont de deux natures : biomécanique et émotionnelle. Le fait de se suspendre permet de soulager les articulations, améliorer sa posture, étirer son corps. "La suspension va nous enlever de la contraction dans les articulations", explique Florie. Le fait de ne plus avoir les pieds au sol va "soulager toutes les articulations et notamment celles du dos". La professeure insiste sur une position phare du cours : tête en bas ou plus communément appelée "le cochon pendu" : "Quand tu as la tête en bas, il y a une décoaptation de la vertèbre, ce qui fait que cela recrée de l’espace entre les vertèbres." Le hamac permet également de s’adapter à chaque morphologie, à chaque souplesse et chacun peut venir avec son niveau.

Le Fly Yoga permet également de travailler sur les muscles profonds, les plus proches du squelette. Tout se fait au poids du corps, ce qui évite d’être en surcharge et de se blesser. "Tu tonifies et tu vas resserrer la fibre", déclare Florie. Dans le cours, on retrouve également des mouvements de pilates, pratique connue pour des exercices réalisés dans l’instabilité. Le hamac, en mouvement constant, oblige le corps à se contracter et à tonifier ses muscles profonds. Ce ne sont pas ceux qui vont nous permettre d’avoir des tablettes de chocolat mais ils vont protéger le squelette, les articulations ainsi que les organes.

Pour l’aspect émotionnel, le fait de s’envoler dans un hamac rappelle des souvenirs de l’enfance et donne du baume au cœur. Se concentrer sur ce qu’on ressent physiquement (étirement, renforcement musculaire) permet de laisser ce qu’on a dans la tête de côté.

Fly Yoga

Pas de contre-indication particulière, le tissu peut soutenir 300 kilogrammes, mais Florie décide de ne pas accepter quelqu’un pesant plus de 120 kilogrammes pour pouvoir s’occuper de la personne convenablement. Florie reçoit également des personnes sujettes aux vertiges mais adapte les mouvements qu’elle leur donne à faire. Les femmes enceintes peuvent pratiquer lors d’un cours spécifique que Florie donne. Elle a été étudié en compagnie d’une sage-femme, qui s’occupe de la période prénatale, et d’un kinésithérapeute.

Après avoir réalisé un ou plusieurs cours, vous pouvez bien entendu acheter votre propre hamac et vous exercer au Fly Yoga à domicile. Florie vend des hamacs au prix de 174 euros TTC. Elle ne saurait pas expliquer la composition du tissu mais "assure qu’il est certifié made in France, il ne peut se démailler et ni brûler".

Pour tester :

La jeune femme a breveté le concept et a de ce fait formé de nombreux praticiens en France ou ailleurs au Fly Yoga. Vous pouvez pratiquer ce cours à Lyon, Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Grenoble, Bourg-en-Bresse, Béziers, Montpellier, Toulouse, Marseille, La Réunion, en Guyane et à Bruxelles.

Sur Paris ou dans les autres villes, vous pouvez également essayer le

  • Fly Yoga Initiation pour débuter,
  • Fly Yoga dynamique pour mêler étirement et renforcement musculaire,
  • Fly Yoga Core pour des exercices axés sur les cuisses abdos fessiers
  • Fly Yoga parents-enfants pour un cours en famille
  • Fly Yoga ados
  • Fly Yoga Cercle & Tissu aérien pour retrouver dans acrobaties dans les airs avec cerceau et hamac.

Tous les cours proposés se réalisent avec le hamac. Un cours coûte à l’unité 30 euros. Le "pass découverte" comprenant 3 cours vaut 59 euros. Tarif dégressif selon l’abonnement choisi.

À voir aussi sur konbini :