AccueilMusique

Vidéo : en visite au Viêtnam, Obama donne une leçon de rap

Publié le

par Rachid Majdoub

De passage au Viêtnam, Barack Obama s'est retrouvé face à un panel de jeunes locaux. Entre un rap improvisé et un discours sur l'importance du genre et de l'art, la rencontre a été belle.

(capture d'écran de la vidéo)

Plus la fin de son mandat approche, plus Barack Obama donne l'impression de réaliser tout ce qu'il n'a pu faire jusqu'ici. En somme, se faire plaisir avant de claquer la porte de la Maison-Blanche, une dernière fois. En visite au Viêtnam en ce début de semaine (ce n'était plus arrivé pour un président américain depuis 1945), Obama s'est retrouvé ce mercredi 25 mai devant un panel de jeune Vietnamiens réunis à Ho Chi Minh-Ville.

Parmi eux, une rappeuse assez connue localement. Suboi, de son nom, prend le micro pour faire part au président des États-Unis de sa difficulté à exister dans son pays, qui rappelons-le est régi par un système politique autoritaire dirigé par le Parti communiste gouvernant en tant que parti unique. L'échange se poursuit rapidement sur quelques mesures de rap, entonnées par la jeune Vietnamienne dans sa langue, sous les conseils d'Obama. C'est là que commence l'extrait ci-dessous.

"L'art vous apprend à vous mettre à la place des autres"

Le président américain apprécie, et se lance alors dans une tirade sur les vertus du rap et l'importance de l'art dans le monde. Il revient sur l'histoire du genre, "qui a commencé comme un moyen d'expression pour les Afro-Américains pauvres", avant que cet art ne devienne "un phénomène global".

"Imaginez si à l'époque où le rap est né, notre gouvernement avait dit non, au prétexte que certaines paroles sont offensantes ?"

Le président américain égratigne au passage, devant Suboi et un auditoire à l'écoute et conquis, la politique de restriction vietnamienne de la liberté d'expression. Après avoir évoqué la condition de la femme dans la société, toujours à travers la musique, Obama s'adresse aux régimes autoritaires qui rejettent et menacent l'art.

"Si vous tentez de supprimer l'art, vous supprimez les rêves les plus profonds et les inspirations de chacun."

Et de conclure :

"L'art vous apprend à ne pas penser qu'à vous mais à vous mettre à la place des autres."

Obama et le rap, une grande histoire d'amour

On connaît la passion de Barack Obama pour le rap, lui qui, récemment, exécutait parfaitement un mic drop à l'issue d'un discours digne d'une bonne battle de rimes où les punchlines à l'égard de ses "adversaires" fusaient ; c'était lors du dîner de l’Association des correspondants de la Maison-Blanche.

Avant la fin de son mandat, le président américain laisse la porte de sa demeure grande ouverte pour accueillir de nombreux rappeurs, ceux qu'il écoute et admire, comme par exemple Chance The Rapper, Wale, J. Cole, Common, DJ Khaled, Kendrick Lamar ou tout récemment Macklemore, en profitant à chaque fois pour pointer le micro sur des sujets de société tels que la refonte de la justice pénale américaine, l'éducation et la scolarité, ou les dangers liés aux drogues.

Enfin, sachez que Barack Obama, qui a déclaré avoir beaucoup de hip-hop sur son iPod, a aussi des talents de rappeur... la preuve :

À voir aussi sur konbini :